Bolivie

Un «tribunal international de Justice climatique»

Référendum sur l’environnement, justice internationale, les militants du forum alternatif de Cochabamba ne chôment pas

Le forum social de Cochabamba sur le climat va lancer une campagne pour organiser un «référendum mondial» sur l’environnement, pour coïncider avec la prochaine Journée de la Terre le 22 avril 2011, selon des documents approuvés par la conférence. Le forum alternatif, qui a réuni sur trois jours quelque 20’000 membres de mouvements sociaux, indigènes, ONG, va aussi demander la création un tribunal international de Justice climatique et environnementale, pour juger pays, entités ou personnes aggravant le réchauffement ou détruisant l’environnement.

La Bolivie saisira la justice internationale contre les pays riches si le prochain round de négociations climat en décembre au Mexique ne parvient pas à un accord contre le réchauffement, a affirmé mercredi l’ambassadeur bolivien à l’ONU, Pablo Solon. «S’il n’y a pas de compromis sur la réduction des gaz à effet de serre, l’Etat bolivien veut déposer plainte contre les pays développés devant la Cour internationale de Justice» de la Haye (CIJ), la plus haute autorité judiciaire de l’ONU, a déclaré Pablo Solon.

Morales a estimé mercredi qu’après un prévisible refus initial, «tôt ou tard, ces pays finiront par accepter l’idée d’un tribunal pour crimes contre l’environnement». D’ici là, Morales a invité les mouvements sociaux à saisir les instances de justice pour défendre l’environnement. «Nous devons agir avec les mécanismes (légaux) existants pour prouver le non-respect (par les pays) de la Convention cadre de l’ONU sur le changement climatique et le Protocole de Kyoto», a déclaré Pablo Solon.

Le Mexique sera en décembre le prochain grand rendez-vous des négociations pour lutter contre le réchauffement climatique, après l’accord a minima conclu à Copenhague sur un réchauffement limité à 2 degrés dans un texte hybride, sans force contraignante.

Publicité