Le typhon Phanfone a frappé les Philippines le jour de Noël. Vingt-huit personnes ont péri à son passage, selon un nouveau bilan annoncé vendredi par les autorités. Le précédent bilan était de 16 morts. Les informations mettent du temps à remonter des îles les plus éloignées, qui pour certaines étaient toujours privées vendredi de couverture mobile et de réseau internet. «Il est probable que le bilan s’aggravera encore», a prévenu le porte-parole de l’agence de gestion des catastrophes Mark Timbal, précisant notamment qu’au moins 12 personnes étaient portées disparues.

Parmi les victimes, figurent plusieurs membres d’une même famille qui se sont noyés, un policier qui a été électrocuté par la chute d’une ligne électrique alors qu’il effectuait une patrouille, ou encore un homme qui a été écrasé par un cocotier.

Des destinations prisées des touristes touchées

Accompagnée de rafales à 200 km/h, la tempête tropicale a traversé d’est en ouest les îles du centre de l’archipel, dont certaines très touristiques. Il a provoqué d’importants dégâts matériels, arrachant les toits des maisons et renversant des poteaux électriques. Dans les zones les plus sinistrées, les réseaux internet et téléphoniques étaient toujours coupés jeudi.

Phanfone a frappé entre autres la petite île de Boracay (centre), celle de Coron (ouest) ainsi que d’autres destinations très prisées des touristes, notamment étrangers, pour leurs plages de sable blanc.

Lire aussi: Un typhon bouleverse le Noël des Philippins

Il s’est affaibli en quittant les Philippines par la mer de Chine méridionale, selon le bureau météorologique. Les vents qu’il entraînait jeudi atteignaient 130 kilomètres par heure avec des rafales pouvant atteindre 160 km/h. Le typhon se déplaçait vers le nord-ouest à une vitesse 15 km/h, a ajouté le bureau.

Près de 60 000 personnes contraintes d’évacuer

Plus de 24 000 personnes se sont retrouvées bloquées dans les ports maritimes après que les garde-côtes ont empêché tous les ferries de naviguer. Au moins 115 vols intérieurs ont également été annulés.

Lire aussi: Les Philippines balayées par le typhon «Kammuri»

Plus de 58 000 personnes ont également été forcées d’évacuer leurs foyers, car Phanfone a arraché des toits, des arbres et des poteaux électriques et a détruit des maisons faites de matériaux légers.

Quoique moins puissant, Phanfone a suivi la même trajectoire que le typhon Haiyan, le plus dévastateur enregistré dans le pays, qui avait fait plus de 7300 morts et disparus en 2013. «C’est comme le petit frère de Haiyan. Il est moins destructeur, mais il a suivi une trajectoire similaire», a expliqué à l’AFP Cindy Ferrer, chargée de la communication au sein du service de gestion des catastrophes de la région des Visayas occidentales.

En moyenne, une vingtaine de typhons et tempêtes tropicales balayent chaque année les Philippines, faisant des centaines de morts. Mi-décembre, une violente tempête tropicale dans le nord du pays avait fait 13 morts.