Le bilan est encore provisoire, selon les pompiers. Trente-cinq des 50 blessés souvent brûlés sur une grande partie du corps sont considérés comme «graves» ou très graves», selon le centre de coordination des pompiers de Rome. On compte deux enfants parmi eux. La plupart des morts et des blessés ne sont pas encore identifiés.

Deux petits immeubles se sont écroulés sous la violence de l’explosion. Il pourrait y avoir encore des personnes sous les décombres», selon Antonio Gambardella, commandant-en-chef des pompiers italiens interrogé au téléphone. Un petit garçon de huit ans a été dégagé vivant.

L’accident s’est produit juste avant minuit près de la gare de la ville côtière de Viareggio à la suite du déraillement d’un wagon-citerne d’un convoi de 14 wagons transportant du GPL (gaz de pétrole liquéfié). Le wagon s’est couché sur la voie et du gaz s’est répandu dans les habitations les plus proches avant d’exploser. Deux petits immeubles se sont effondrés et d’autres sont fort endommagés. L’accident a eu lieu en plein centre ville, comme le montre cette vidéo de la BBC.

Renforts

Un millier de personnes ont été évacuées après l’explosion du wagon citerne a indiqué le maire de la ville, Luca Lunardini. L’état d’urgence régional a été déclaré dans la région de Lucques, voisine de Viareggio.

Le commandant des pompiers de Florence, Giuseppe Romano, a pour sa part souligné que le travail des pompiers était «très difficile» et qu’il s’agissait d’une intervention «complexe» car le GPL est très fluide. Le GPL est un composé d’un mélange de 50% de butane et de 50% de propane. Il est utilisé comme carburant «propre» par de nombreux automobilistes.

Le convoi venait du port de La Spezia et se dirigeait plein sud vers Pise quand il est passé par Viareggio qui compte 50’000 habitants.