■ Recherches

Une des deux boîtes noires de l’Airbus A310 de la compagnie Yemenia, qui s’est abîmé mardi près des Comores, a été localisée mardi après-midi et les opérations pour la récupérer commenceront aujourd’hui.

■ Colère

Des jeunes Français d’origine comorienne et des Comoriens ont bloqué mercredi à l’aéroport parisien de Roissy l’embarquement d’un vol de la compagnie Yemenia à destination de Sanaa.

«Lors d’une réunion entre membres de la communauté mardi, les jeunes ont proposé de bloquer les vols de Yemenia pour protester contre les conditions déplorables dans lesquelles ils nous font voyager une fois hors de l’espace européen. Pour eux, c’était le seul moyen de se faire entendre», a expliqué à l’AFP Bacar Soilihi, Français d’origine comorienne.

Le vol bloqué mercredi matin à Paris a fini par décoller avec 40 minutes de retard, mais ne fera pas escale comme prévu à Marseille.

■ Miraculée

Une adolescente de 14 ans, qui avait quitté la France en compagnie de sa mère dans le vol fatal, est la seule passagère à avoir été retrouvée vivante mardi, après avoir passé près de 12 heures dans l’eau, au large des côtes comoriennes. Hospitalisée en état d’hypothermie, elle était consciente à l’arrivée des secours, et son état de santé n’est pas inquiétant, a indiqué hier le personnel médical de l’hôpital.

Son père, resté en France, a pu mercredi brièvement s’entretenir avec elle par téléphone, a rapporté l’agence AP. La jeune fille aurait alors expliqué devoir son salut au fait d’avoir été «éjectée» de l’avion, toujours selon l’agence.