L’essentiel

Hier, les fidèles vaccinés ont pu prier côte à côte dans la Grande mosquée de La Mecque pour la première fois depuis le début de la pandémie, après la levée de la distanciation sociale par les autorités en Arabie saoudite.

Ce lundi, la flamme olympique sera allumée dans un stade antique d’Olympie désespérément vide pour les Jeux d’hiver de Pékin (4-20 février 2022), comme pour ceux de Tokyo, en raison de la pandémie de coronavirus.

Retrouvez notre suivi de dimanche.

 


■ Une intensification de la lutte contre le Covid au Congo

Le gouvernement congolais a lancé ce lundi une opération «coup de poing» de 45 jours afin d'intensifier la lutte contre la propagation du Covid-19 dans le pays et réduire l'impact d'une troisième vague, lors d'une cérémonie officielle à Brazzaville.

Cette opération a été décidée suite au constat dressé au cours des deux premières semaines du mois d'octobrem au cours desquelles 32 décès ont été enregistrés dépassant largement la moyenne mensuelle observée depuis le début de l'épidémie. «Ces chiffres montrent que notre pays est bel et bien confronté à la troisième vague», annonce le Premier ministre, Anatole Collinet Makosso.

Cette opération devra agir efficacement sur sept urgences: vaccination, mobilisation sociale et communication sur les risques, laboratoire et recherche, prise en charge des malades, renforcement de la coordination des interventions et leadership, surveillance épidémiologique, contrôle rigoureux du respect des mesures de prévention.

S'agissant de la vaccination, le gouvernement envisage de vacciner au moins 750 000 personnes. «Ce qui va nous permettre d'atteindre un total de 1 029 089 personnes vaccinées, soit une couverture vaccinale de plus 20%. Et espérer atteindre au moins 30% à la fin de l'année, puis 60% à la fin du premier semestre 2022.»

Lire encore:  Le président congolais est parti de Suisse à bord d'un luxueux avion

Le pays est encore loin du compte parce qu'il n'a officiellement vacciné que 4,3% de sa population. Le dernier axe de l'opération concerne le renforcement et le contrôle du respect des mesures barrières.

Il s'agit notamment de faire respecter avec la plus grande rigueur, par la force publique, le couvre-feu, l'interdiction des cérémonies de mariage, le port obligatoire de masques et la distanciation physique d'un mètre lors des manifestations publiques – y compris les offices religieux, les cérémonies de deuil, les veillées et enterrements

Selon un bilan officiel publié la semaine dernière, le Congo a recensé 15 445 cas covid et 222 décès depuis le 14 mars 2020.


■  L'Afrique du Sud rejette le vaccin russe

A peine plus d'un quart de la population sud-africaine est vacciné à ce jour. Le pays a des difficultés à trouver suffisamment de doses pour pouvoir vacciner ses 59 millions d'hommes et de femmes. Pourtant, l'agence du médicament (Sahpra) annonce ce lundi que le pays a rejeté le vaccin anti-Covid russe Spoutnik V.

L'utilisation du vaccin Spoutnik V en Afrique du Sud, où la prévalence et l'incidence du VIH sont élevées, peut augmenter le risque pour les hommes vaccinés de contracter le VIH», déclare la Sahpra dans un communiqué.

Sur ce sujet: Echec de l'essai d'un vaccin contre le VIH en Afrique sub-saharienne

Pays du continent officiellement le plus touché par la pandémie avec plus de 2,9 millions de cas et 88 600 décès, l'Afrique du Sud compte également le plus grand nombre de porteurs du VIH au monde.

L'Afrique du Sud a opté pour le vaccins des laboratoires Johnson & Johnson, le vaccin à ARN messager de Pfizer/BioNTech, ainsi que le vaccin chinois Sinovac. La formule russe – qui n'a pas officiellement reçu le feu vert de l'OMS – est néanmoins administrée dans au moins 45 pays.

Lire également: Et maintenant, les vaccins à ARN visent le sida


■ Un convoi ne peut pas entrer en Italie, faute de «Green pass»

Un convoi ferroviaire de la société suisse Ralpin transportant des camions de marchandises a été refoulé à la frontière italienne la semaine dernière. Six des seize chauffeurs véhiculés par l'opérateur ne disposaient pas du certificat sanitaire exigé par l'Italie. Sollicitée lundi par AWP, la direction de l'entreprise détenue par le BLS, les Chemins de fer fédéraux (CFF) et Hupac, a confirmé l'information relayée en fin de semaine dernière par l'agence de presse italienne Ansa.

Il s'agissait d'un convoi de chaussée roulante reliant Fribourg-en-Brisgau au terminal intermodal de Novare, dans le Piémont. Or, l'obligation de certificat pour les travailleurs a été prolongée en Italie vendredi dernier, et comme les chauffeurs n'étaient pas tous en possession d'un certificat Covid-19 ou «Green pass» lors du contrôle à Domodossola, le train a dû retourner à Fribourg-en-Brisgau et être déchargé.

Comme un agent de train de la filiale italienne de CFF Cargo doit être présent dans le train pour des raisons de sécurité, cela fait de la voiture-couchette un «lieu de travail.» Egalement contactée, l'Administration fédérale des douanes (AFD) indique que le convoi était «en possession de toute la documentation nécessaire en règle pour transiter par la Suisse.»

Afin d'éviter la répétition d'une telle déconvenue, RAlpin a mis en place un "contrôle rigoureux" dans ses terminaux de Fribourg-en-Brisgau et Novare, et les chauffeurs routiers dépourvus de certificat seront refusés.


■ Le certificat Covid ne sera pas imposé aux étudiants de la HEP-BEJUNE

Le pass sanitaire devait entrer en vigueur le 25 octobre. Le rectorat de la HEP-BEJUNE – la Haute Ecole Pédagogique Berne-Jura-Neuchâtel répartie sur les sites de Bienne, Delémont et La Chaux-de-Fonds – est finalement revenu sur sa décision après avoir consulté le personnel et entendu la voix des étudiants. 

«La solution de poursuivre l’enseignement tel qu'il est dispensé actuellement a été défendue à une très large majorité», déclare ce lundi le recteur, Maxime Zuber, sur les ondes des radios locales du groupe BNJ. «Une majorité d'étudiants a néanmoins le certificat Covid», note-t-il.

Pour le recteur, «l'enseignement en présentiel pour toutes et tous est la seule manière d'assurer une égalité des chances.» Si la situation s'aggrave ou si le port du masque n'est pas respecté, le rectorat prendra toutefois la décision d’imposer le pass Covid, sans préavis et sans payer les tests.

Certaines activités spécifiques, ne relevant pas de la formation en tant que telle, restent quant à elles  soumises à la détention d’un certificat. Le dispositif de vaccination mis en place sur les sites d’études continuera d’être assuré pour les étudiants en attente de leur seconde dose. 


■ Accrochages entre police et anti-pass à Trieste

La police a utilisé ce lundi des canons à eau et des gaz lacrymogènes à Trieste, un port du nord-est de l'Italie, contre des manifestants protestant contre le pass sanitaire.

Des dizaines de policiers anti-émeutes se sont retrouvés face à des centaines de manifestants, notamment des dockers qui avaient commencé à bloquer l'une des entrées du port dès vendredi, jour de l'entrée en vigueur du «Green pass».

Liberté, liberté», scandaient des manifestants. D'autres criaient: «Nous ne sommes pas violents, abaissez vos boucliers!

Au bout de plusieurs heures, la police est parvenue à dégager l'entrée du port, reléguant les manifestants sur un parking voisin.

Les dockers avaient appelé vendredi à la grève, bien qu'ayant la possibilité de faire des tests gratuitement, et leur mouvement avait attiré des participants venant d'autres villes. Le pass sanitaire, qui prouve que son détenteur est vacciné, récemment guéri du Covid ou testé négativement, est devenu obligatoire sur tous les lieux de travail vendredi.

Cette nouvelle réglementation a provoqué des manifestations dans le pays, mais la plupart sont restées d'ampleur limitée et n'ont pas entraîné de désordres. A Trieste, plus de 6 500 personnes ont manifesté ce jour-là.


■ En Italie, l'ex-coordonnateur anti-Covid est soupçonné de détournement de fonds

Un haut fonctionnaire italien fait l'objet d'une enquête pour détournement de fonds et abus de pouvoir dans le cadre de l'achat de masques en Chine. Domenico Arcuri, chargé par le gouvernement de coordonner la lutte contre coronavirus de mars 2020 à mars 2021, a été interrogé ce week-end par le parquet de Rome en lien avec ces accusations, a indiqué lundi son bureau dans un communiqué.

L'enquête porte sur des contrats signés par les services de Domenico Arcuri avec trois groupes chinois pour l'achat de plus de 800 millions de masques pour un montant total de 1,25 milliard d'euros, au début de la pandémie en mars-avril 2020.


■ Colin Powell, secrétaire d’Etat sous Bush, est décédé du Covid-19

L’ancien secrétaire d’Etat sous George W. Bush, Colin Powell, est décédé à l’âge de 84 ans de «complications liées au Covid-19», a annoncé sa famille lundi.

En savoir plus: Colin Powell est décédé du Covid-19

«Nous avons perdu un mari, un père, et grand-père remarquable et aimant, et un grand Américain», ont-ils déclaré dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, précisant qu’il était «entièrement vacciné».


■ En Suisse, 62% de la population est entièrement vaccinée

Du 11 octobre au 17 octobre, 170 189 doses de vaccin contre le Covid-19 ont été administrées en Suisse. Au total, 62% de la population est donc entièrement vaccinée, selon les données publiées lundi sur le site de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

Relire: Pourquoi le taux de vaccination suisse est encore plus faible qu’il n’y paraît

En moyenne, 24 313 vaccinations ont été effectuées par jour. Comparé à la semaine précédente, le rythme des injections s’est accéléré de 1%.

Depuis le début de la campagne de vaccination, 10 881 521 doses de vaccin ont été administrées. 5 361 728 personnes ont reçu deux doses de sérum et 158 065 jusqu’à présent une seule piqûre.


■ La Suisse compte 2366 cas supplémentaires en 72 heures

Les principales informations du dernier bulletin de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP):

  • 2366 nouveaux cas ont été enregistrés en trois jours;
  • On déplore quatre décès supplémentaires;
  • 30 malades ont été hospitalisés;
  • Durant les dernières 72 heures, les résultats de 63 205 tests ont été transmis. Le taux de positivité s’élève à 3,74%.
  • Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 12 394, soit 143,37 nouvelles infections pour 100 000 habitants.
  • Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 1,00.
  • Les patients Covid-19 occupent 14,10% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 69,70%.

■ Un milliard de doses de vaccins

En l’espace de dix mois, l’Union Européenne a exporté plus d’un milliard de doses de vaccins contre le Covid vers plus de 150 pays, annonce ce lundi la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, dans une courte vidéo diffusée en ligne.

Les Vingt-Sept ont notamment livré, à ce jour, environ 87 millions de doses aux pays à faibles et moyens revenus par l’intermédiaire du programme international Covax piloté par l’ONU.

Sur ce sujet, lire cette analyse: Une initiative transatlantique pour tuer le système Covax?

L’Union européenne leur donnera «au cours des prochains mois» au moins 500 millions de doses supplémentaires, ajoute la présidente.


■ A Singapour, plus de quarantaine pour les voyageurs en provenance de certains pays

Les voyageurs entièrement vaccinés en provenance de huit pays pourront, à compter de mardi, se rendre à Singapour sans avoir à effectuer de quarantaine, la cité-Etat entendant désormais vivre avec le coronavirus.

Durant des mois, Singapour a adopté une stratégie «zéro Covid» en fermant ses frontières, en menant une intense politique de traçage et en imposant un confinement de la population en fonction de l’évolution de l’épidémie. Plus de 80% des habitants en âge de l’être étant désormais entièrement vaccinés, les autorités de ce riche centre financier et commercial international souhaitent relancer l’économie.

Lire aussi: Singapour a menti sur son système de traçage du virus

En septembre, Singapour a ouvert un corridor de voyage aux passagers vaccinés en provenance de Brunei et d’Allemagne. A compter de mardi, huit autres pays – la Grande-Bretagne, le Canada, le Danemark, la France, l’Italie, les Pays-Bas, l’Espagne et les États-Unis – seront concernés. Le 15 novembre, la Corée du Sud rejoindra cette liste.

«Singapour ne peut pas rester isolée et fermée indéfiniment. Cela ne fonctionnerait pas et le coût serait trop élevé», a déclaré le Premier ministre, Lee Hsien Loong. le 9 octobre, jour où il a annoncé les mesures qui accompagneront la nouvelle stratégie «vivre avec le Covid-19.»

Il a expliqué que l’apparition du variant Delta, beaucoup plus contagieux, a été un facteur déterminant car «même si l’ensemble de la population est vaccinée, nous ne serons pas en mesure de l’éradiquer […] Presque tous les pays ont accepté cette réalité», souligne-t-il.


■ Refoulés avec un faux pass, ils tirent sur une discothèque et blessent un client

Deux hommes ont été mis en examen samedi soir et écroués, après avoir tiré sur une discothèque dont on leur avait refusé l’entrée, a-t-on appris dimanche auprès du parquet de Montbéliard. «Il a été confirmé que l’un des hommes a tenté de présenter un pass sanitaire qui ne correspondait pas à son identité», indique la procureure de la République, Ariane Combarel.

Refoulés de la discothèque dans la nuit de jeudi à vendredi, les deux hommes sont repartis puis revenus un peu plus tard en voiture, d’où plusieurs coups de feu ont été tirés en direction de la boîte de nuit située à Mathay, une commune située dans le département du Doubs.

Un client de la discothèque a été touché par les tirs, au niveau du genou selon l’Est Républicain et France Bleu Belfort-Montbéliard. «La victime a été opérée, une ITT – incapacité temporaire de travail – prévisionnelle de six semaines lui a été délivrée», ajoute Ariane Combarel.

Les deux hommes ont été placés en détention provisoire dans l’attente de leur jugement en décembre.


■ Des tests covid à petit prix

Depuis une semaine, le Conseil fédéral a mis fin à la gratuité des tests de dépistage. Mais, comme le rappelle la Tribune de Genève, les hôpitaux, pharmacies, laboratoires ou centres sont libres de fixer leurs tarifs. «Outre-Sarine, deux «discounters» ont lancé des offres défiant la concurrence», indique l’article.

Il s’agit de Corona Testcenter, dont les quatre centres situés à Zurich et Saint-Gall proposent un abonnement mensuel de 165 francs pour 15 tests. «Sans abonnement, c’est 28 francs – le test», précise la Tribune de Genève, tandis que la moyenne de prix dans le canton de Zurich est autours des 47 francs. «Le jour de son lancement, Corona Testcenter a écoulé plus de 2100 abonnements», note-t-il encore.

Du côté bernois, l’entreprise Medica Care dispose de quatre lieux dont un à Bienne. Un test par frottis nasal est facturé 11 francs. «En une semaine, elle dit en avoir vendu 15 000», indique l’article. Medica Care souhaite étendre son offre en Suisse romande «et cherche en ce moment des partenaires.» Un pharmacien vaudois a déjà développé un système de fidélité: quatre tests effectués, le cinquième offert. Le test revient donc à 32 francs.


■ La pandémie dans le monde

Nouvelles mesures, nouveaux bilans: un point sur les dernières évolutions

  • Le Sénat du Brésil a annoncé dimanche le report d’une journée, de mardi à mercredi, de la divulgation très attendue d’un rapport d’une commission d’enquête censé incriminer le président, Jair Bolsonaro, pour sa politique jugée irresponsable et «criminelle» durant la pandémie de coronavirus.

 

  • La Russie a dépassé samedi la barre symbolique du millier de décès quotidiens dus au Covid-19.  Le décompte officiel du gouvernement fait état de 1 002 décès et de 33 208 nouvelles contaminations. La Russie est le pays le plus durement touché en Europe par le coronavirus.

 

  • Le Guatemala est plongé dans l’une des pires situations d’insécurité alimentaire jamais connues, intensifiée par les catastrophes climatiques et la pandémie, s’est alarmé samedi le Défenseur local des droits de l’homme.

 

  • Des milliers de coureurs étrangers, dont les ressortissants européens, britanniques, indiens et chinois, ne pourront pas participer au mythique marathon de New York le 7 novembre prochain, veille de la réouverture des frontières des Etats-Unis fermées depuis un an et demi en raison de la pandémie.

 

  • Protocoles contraignants, retenues salariales, mise à l’écart… à défaut de pouvoir imposer la vaccination contre le Covid-19 aux joueurs de la NBA, l’organisation et ses franchises auront tout tenté pour atteindre les 100% d’injectés avant le début de saison ce mardi, sans y parvenir. Les réfractaires à la vaccination sont passés de 10% du contingent avant les stages de présaison à 4%, selon divers médias.

 

  • Les Etats-Unis sont le pays le plus endeuillé avec 724 317 morts*, suivis par le Brésil (603 282), l’Inde (451 814), le Mexique (283 574) et la Russie (221 313).

*L’OMS estime, en prenant en compte la surmortalité directement et indirectement liée au Covid-19, que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé.


■ Des résultats «positifs» pour le candidat-vaccin de Valneva

Le laboratoire franco-autrichien Valneva a fait état ce lundi de résultats «initiaux positifs» dans le cadre de ses essais de phase 3 pour son candidat vaccin contre le Covid-19. «L’essai a rempli ses deux critères d’évaluation principaux», souligne le laboratoire dans un communiqué.

Dans une comparaison avec le vaccin d’AstraZeneca, il «a démontré une supériorité face au vaccin AZD1222 en termes de moyenne des titres d’anticorps neutralisants […] ainsi qu’une non-infériorité en termes de taux de séroconversion (SCR supérieur à 95% dans les deux groupes vaccinés) deux semaines après la deuxième injection (soit au 43e jour) chez les adultes âgés de 30 ans et plus.»

Cette annonce intervient un peu plus d’un mois après la résiliation par le gouvernement britannique de son contrat portant sur 100 millions de doses. L’information avait fait lourdement chuter le titre de Valneva en Bourse. Le gouvernement français avait assuré ensuite que l’Union européenne était toujours intéressée par le vaccin de Valneva et poursuivait ses négociations.

Un total de 4 012 participants âgés de 18 ans et plus a été recruté sur 26 sites au Royaume-Uni dans le cadre de l’essai pivot de Phase 3. Le candidat vaccin a été «généralement bien toléré», indique Valneva: «le profil de tolérance de VLA2001 s’est révélé plus favorable, de façon statistiquement significative, en comparaison avec l’autre vaccin utilisé dans l’essai.»

Lire également: Le Royaume-Uni lâche la seule commande de doses du vaccin Valneva

Adam Finn, investigateur principal de l’essai et professeur en pédiatrie à l’Université de Bristol déclare qu'«il s’agit d’une approche beaucoup plus traditionnelle de fabrication de vaccins que les vaccins qui ont été déployés jusqu’à présent au Royaume-Uni, en Europe et aux Etats-Unis, et ces résultats suggèrent que ce candidat vaccin est en bonne voie pour jouer un rôle important dans la lutte contre la pandémie».