Une femme armée a ouvert le feu mardi au siège de la société YouTube à San Bruno, en Californie, dans l’ouest des Etats-Unis, faisant trois blessés dont un très grièvement. L’auteure des tirs, qui a été retrouvée morte, s’est probablement suicidée, a rapporté la police.

«Nous avons quatre victimes. Trois ont été transportées à l’hôpital avec des blessures provoquées par une arme à feu. Nous avons une personne qui est décédée des blessures qu’elle s’est infligées. Et, à l’heure actuelle, nous pensons qu’il s’agit du tireur», a souligné le chef de la police.

La police a identifié la tireuse présumée comme Nasim Najafi Aghdam, 39 ans, originaire de San Diego, dans le sud de la Californie et indiqué que ses motivations faisaient l'objet d'une enquête.

Défenseur des animaux et vegan

Mais selon le San Francisco Chronicle, elle était furieuse contre YouTube qu'elle accusait sur son propre site internet de censurer ses vidéos, dont certaines, très dures, montraient des animaux maltraités. La jeune femme prônait également un régime vegan d'après ce même journal. Selon le Mercury News, le père de cette femme a confirmé qu'elle haïssait YouTube parce que l'entreprise avait arrêté de la payer pour les vidéos postées.

"Il n'y a pas de parole libre dans le monde réel et vous serez censuré pour avoir dit une vérité qui n'est pas soutenue par le système", affirme un post du site identifié par le Chronicle comme celui de la tireuse présumée.

Lire aussi: Aux Etats-Unis, les icônes de #NeverAgain sont aussi des cibles

D’après un témoin indirect de la scène cité par CNN, «une femme a fait irruption au moment du déjeuner et semblait tirer sur une personne en particulier». D’autres témoignages sur Twitter ont semblé confirmer que l’auteure des tirs se serait ensuite suicidée. La police a reçu les premiers appels sur le numéro d’urgence 911 à 12h46 locales (21h46 en Suisse).

Selon plusieurs médias, citant la police, la fusillade ferait suite à un différend d’ordre privé. Il ne s’agit pas d’un attentat, a déclaré à Reuters un responsable de la sécurité du gouvernement.

Beaucoup d’employés ont pu fuir

L’attaque se serait produite dans «une cour intérieure» où les employés déjeunent habituellement. «Nous sommes en relation avec les autorités et nous fournirons les informations officielles quand elles seront disponibles», a tweeté Google Communication.

Le président des Etats-Unis Donald Trump a indiqué sur Twitter avoir été tenu informé des événements. «Nos pensées et nos prières sont avec toutes les personnes impliquées», a-t-il écrit. «Merci à nos phénoménaux officiers des forces de l’ordre et aux secouristes qui sont actuellement sur place.»

Les images diffusées par les télévisions américaines montraient des employés sortant les mains sur la tête et des voitures de police et de pompiers circulant autour du campus. Celui-ci se trouve au sud de San Francisco. Une employée de YouTube, qui a souhaité garder l’anonymat, a indiqué également sur CNN qu’elle se trouvait «en vidéoconférence» lorsque l’attaque est survenue. Elle a évoqué des gens qui «se sont soudainement mis à courir et à crier», ajoutant que les personnes présentes sur le campus se sont efforcées de quitter le bâtiment le plus vite possible. «Il y a plein de sorties. Donc, plein de personnes ont pu sortir», a-t-elle encore ajouté.