Incident nucléaire

Une bombe nucléaire a failli exploser par erreur en 1961 aux Etats-Unis

Une bombe atomique américaine 260 fois plus puissante que celle d’Hiroshima a failli exploser en janvier 1961 en Caroline du Nord, à l’est des Etats-Unis, a rapporté samedi «The Guardian»

C’était le 24 janvier 1961, au-dessus de Goldsboro en Caroline du Nord. Un bombardier américain B-52 s’est disloqué en plein ciel. Il était équipé de deux bombes H à hydrogène qui n’étaient toutefois pas adaptées pour ce type de vol. Samedi, le quotidien The Guardian révèle l’histoire racontée dans un livre intitulé «Command and Control» d’Eric Schlosser, le responsable du Département de la sécurité des armes nucléaires aux laboratoires nationaux Sandia. L’auteur a obtenu les documents par le biais du Freedom of Information Act, une loi autorisant le citoyen à demander de consulter des documents déclassifiés.

S’inspirant d’un document américain déclassifié, Eric Schlosser relève que lors de la panne du B-52, les deux bombes furent larguées. L’une d’elles a agi correctement, le processus de mise à feu s’est enclenché. Seul un petit interrupteur fonctionnant à l’aide d’une dynamo a permis d’éviter un cataclysme. Trois autres dispositifs de sécurité n’ont en revanche pas fonctionné. Aux laboratoires Sandia, l’expert Parker F Jones avait rédigé un rapport intitulé: «Goldsboro revisité, ou comment j’ai appris à me méfier de la bombe H».

Selon les experts, si la bombe MK 39 Mod 2 avait explosé, elle aurait pu causer des millions de victimes à Washington, Baltimore, Philadelphie et même New York. Mais les autorités américaines de l’époque s’étaient bien gardées d’en parler. Selon Eric Schlosser, au moins 700 accidents et incidents impliquant des armes nucléaires ont été enregistrés entre 1950 et 1968.

Publicité