La collision de deux trains en Italie a fait au moins 20 morts et 35 blessés dans les Pouilles (sud de l'Italie), a affirmé le directeur de l'autorité locale de la santé publique, Vito Montanaro. Cette collision a fait 20 morts et 35 blessés, dont beaucoup dans un état très grave, a ajouté le directeur de l'ASL de Bari, dans les Pouilles, entité locale qui gère notamment les hôpitaux de cette ville, située à proximité du lieu de l'accident. Un précédent bilan faisait état de 12 morts, mais un responsable provincial avait déjà évoqué le chiffre de 20 morts.

Arrivé sur les lieux de cette catastrophe, le ministre italien des Transports Graziano Delrio s'est refusé à donner un bilan de l'accident intervenu en fin de matinée. «Le bilan est en évolution», s'est-il borné à déclarer soulignant toutefois que le choc entre les deux trains circulant sur la même voie avait été «très violent».

Circonstances de l'accident pas claires

L'accident, l'un des plus graves de ces dernières années en Italie, a été provoqué par le choc frontal entre deux trains de passagers, composés de quatre voitures chacun, selon des images diffusées sur les télévisions. Des dizaines de véhicules de secours, des ambulances, des forces de l'ordre et des pompiers sont sur les lieux de l'accident.

Les circonstances de l'accident ne sont pas claires pour le moment mais le chef du gouvernement, Matteo Renzi, a promis que toute la lumière serait faite sur cette tragédie. «Nous ne nous arrêterons pas tant que toute la lumière ne sera pas faite. Maintenant, c'est le moment des larmes et il faut en premier lieu récupérer les victimes et les blessés», a déclaré Matteo Renzi depuis Milan, avant d'annoncer son retour anticipé dans la capitale italienne.