Il y a eu la Commission «politique» de Jean-Claude Juncker; il y a désormais la Commission «géopolitique» d’Ursula von der Leyen comme la nouvelle présidente allemande de l’institution, confirmée hier à Strasbourg, se plaît à le dire et l’a encore répété mercredi. Un pur slogan? Une critique voilée de la Commission du Luxembourgeois Jean-Claude Juncker qui, trop concentrée sur la gestion des crises internes, en aurait oublié le reste du monde?