Elle défend depuis plus de vingt ans les enfants, dont de nombreux réfugiés, contre l'exploitation sexuelle et le trafic d'êtres humains. La Colombienne Mayerlin Vergara Pérez est lauréate cette année du Prix Nansen du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR).

L'ONG Renacer Fundacion pour laquelle elle oeuvre a assisté plus de 20 000 enfants rescapés de ces violations des droits de l'homme, a expliqué jeudi l'agence onusienne. Saluant une «héroïne», le Haut commissaire Filippo Grandi a relevé la volonté «désintéressée» dont a fait preuve la Colombiennne, qui va recevoir une médaille et 150 000 dollars (127 789 euros), pour «secourir et protéger certains des enfants les plus vulnérables».

A lire l'article du 14 février 2018: Face à l’exode vénézuélien, la Colombie débordée

Selon lui, cette femme a sauvé des centaines d'entre eux. Elle s'est mise en danger en cherchant les victimes dans les rues des communautés reculées du nord-est de son pays, là où les trafiquants sont actifs. Elle en a appelé pendant de nombreuses années à la société civile, au gouvernement, avec lequel son ONG collabore, et aux touristes pour mettre un terme à ces violations.

Une situation détériorée par la pandémie

«L'exploitation sexuelle a un impact énorme sur les enfants», a affirmé de son côté Mayerlin Vergara Pérez. Grâce à son activisme, deux législations ont été votées en 2009 pour des peines minimales pour ceux qui aident à perpétrer une exploitation sexuelle et pour cibler les propriétaires des institutions où celle-ci a lieu.

Les réfugiés, les migrants ou encore les déplacés internes sont plus exposés. Les conflits exacerbent des trafics existants. Le nombre de victimes a notamment augmenté d'environ un quart en quelques années à la frontière auprès des nombreux réfugiés vénézuéliens. Celui des ressortissants étrangers associés en Colombie à l'exploitation sexuelle s'est lui récemment largement apprécié.

Lire aussi le post de blog: Azizbek Ashurov, lauréat de la Distinction Nansen 2019, a permis l’éradication de l’apatridie au Kirghizistan

La pandémie de coronavirus a aussi détérioré la situation des réfugiés, étendant leur pauvreté et leur vulnérabilité, y compris les plus jeunes, face aux trafics et aux violations des droits de l'homme. Le HCR collabore avec les autorités pour augmenter l'assistance à ces personnes. Filippo Grandi appelle à un effort mondial contre ces violations.