Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a confirmé mardi matin le décès d’une collaboratrice de l’ambassade de Suisse à Téhéran. «Le DFAE et son chef, le conseiller fédéral Ignazio Cassis, sont consternés par cette mort tragique et présentent leurs condoléances à la famille. Le département est en contact avec la famille de notre employée», a indiqué au Temps le service de presse du ministère.

Le DFAE ne donne aucune indication supplémentaire «pour des raisons de protection des données et de la vie privée». Selon les déclarations des autorités iraniennes, relayées par des médias locaux, la diplomate serait la première secrétaire de l’ambassade. Elle a été retrouvée mardi matin au pied de son immeuble, une tour d’habitation du quartier de Kamranieh, situé dans le nord de la capitale.

Une cause «pas déterminée»

Mojtaba Khaledi, porte-parole des services de secours, a expliqué à l’agence iranienne Fars que la victime, âgée de 52 ans, avait été découverte par un jardinier. Peu auparavant, un autre employé avait remarqué que la Suissesse ne se trouvait pas dans son appartement. «La cause de sa chute n’est pas encore déterminée», a précisé le porte-parole. La police a ouvert une enquête et n’exclut à cette heure aucune hypothèse.

La Suisse représente les intérêts américains en Iran depuis que Washington et Téhéran ont rompu leurs relations diplomatiques à la suite de la Révolution islamique de 1979.