Faut-il encore mener campagne ou faut-il se contenter de la quasi-assurance d’être élue en juin prochain et pour la première fois dans son histoire au Conseil de sécurité des Nations unies? A Berne, le Conseil fédéral a décidé d’avoir une présence limitée, mais forte à la 76e Assemblée générale de l’ONU dont le segment de haut niveau a commencé lundi: il a évité d’envoyer plusieurs directeurs ou la secrétaire d’Etat comme il est de coutume. Mais il a envoyé le président de la Confédération Guy Parmelin et le vice-président Ignazio Cassis. Le premier arrive à New York lundi soir et le second est déjà sur sol américain depuis samedi. Ils repartent tous deux mercredi soir.