Une fusillade dirigée contre une élue démocrate américaine a fait six morts et au moins douze blessés samedi à Tucson, en Arizona. Gabrielle Giffords a été atteinte d’une balle à la tête et était dans un état critique dimanche. Le tireur l’a attaquée lors d’un meeting politique devant un supermarché.

Une fillette de 9 ans et le juge fédéral John Roll figurent parmi les six morts. Tous participaient à un rassemblement politique sur le parking d’un supermarché de la chaîne Safeway à Tucson, quand un homme de 22 ans a tiré à l’aide d’un pistolet semi-automatique. Des témoins font état d’une multitude de coups de feu.

Le tireur a été arrêté sur les lieux et placé en garde à vue. On ignore le mobile de l’attaque, a déclaré le chef de la police locale, Clarence Dupnik. Mais le sheriff s’est dit persuadé que Mme Giffords en était la cible. Il a révélé lors d’une conférence de presse qu’un deuxième homme était recherché.

L’élue démocrate de 40 ans a été opérée à l’hôpital universitaire de Tucson. Le chef de traumatologie s’est dit «optimiste» pour sa survie. Mais un ami de la famille et ancien chirurgien a nuancé: «C’est une blessure aux effets très dévastateurs».

Les fusillades ou tentatives d’assassinat visant des élus sont rares aux Etats-Unis. L’incident de ce type le plus grave remonte à 1981 quand le président Ronald Reagan avait été blessé devant un hôtel de Washington.

Apparemment sain d’esprit selon la police, le tireur a gardé le silence durant son interrogatoire. Il est originaire de Tucson et avait des antécédents judiciaires. Il avait raté son entrée dans l’armée et été suspendu de son lycée l’an dernier. La direction exigeait une autorisation psychiatrique prouvant qu’il n’était pas un danger pour autrui.

Dans un sketch publié sur Youtube qui fait figure de biographie, il indique retenir parmi ses livres préférés «Mein Kampf» d’Adolf Hitler, le «Manifeste du Parti communiste» de Karl Marx et «Vol au dessus d’un nid de coucou» de Ken Kesey.

Le président Barack Obama, pour lequel Mme Giffords est une «amie», est intervenu en direct à la télévision après le drame samedi après-midi. Il a dénoncé «une tragédie pour tout le pays». M. Obama a promis une enquête exhaustive et dépêché sur place le directeur du FBI, Robert Mueller.

La fusillade a conduit les représentants à reporter l’examen des lois prévu la semaine prochaine. Cela concerne notamment le vote sur une initiative de la majorité républicaine à la Chambre visant à abroger la réforme de la santé adoptée en mars dernier.

Gabrielle Giffords avait publiquement affiché son soutien à cette réforme. Cela lui avait valu de recevoir de nombreuses menaces et d’être régulièrement prise à partie par le mouvement ultraconservateur Tea Party.

Elle avait notamment dénoncé une carte de «cibles électorales» dressée par l’ancien gouverneur de l’Alaska Sarah Palin, égérie de l’ultradroite, où chaque circonscription était désignée par un viseur de fusil. L’ancienne candidate à la vice-présidence a condamné la fusillade de Tucson et présenté ses condoléances aux victimes.

Blonde, élégante, âgée de 40 ans, Gabrielle Giffords est mariée à l’astronaute américain Mark Kelly. Elle a été classée septième dans la liste des «parlementaires qui montent» établie par le site internet spécialisé Real Clear Politics.

Elue d’un Etat plutôt à droite, Mme Giffords appartient à l’aile centriste du parti démocrate et est plutôt conservatrice en matière de fiscalité et d’immigration. Elle poussait pour davantage de troupes à la frontière avec le Mexique et une législation imposant aux immigrés illégaux d’apprendre l’anglais, de payer leurs arriérés fiscaux et une vérification de leur casier judiciaire.

Propriétaire d’une arme à feu, Mme Giffords est en désaccord avec la plupart de ses collègues démocrates sur le contrôle des armes. Elle soutient le deuxième amendement de la Constitution en faveur du droit de porter une arme.