Nicolas Sarkozy est-il, comme il le clame depuis le début de ses ennuis judiciaires, victime d’une justice «instrumentalisée»? La fin de l’année 2020 va, en tout cas, lui donner l’occasion de remonter au créneau pour défendre cette version des faits, rallier ses partisans et dénoncer les «manipulations» des juges.

Lire aussi: Financement libyen: Nicolas Sarkozy inculpé pour «association de malfaiteurs»