Un an et demi après les premiers cas de Covid-19, on ne connaît toujours pas l’origine du SARS-CoV-2. Jusqu’ici, l’hypothèse d’une transmission à l’humain par un animal a été privilégiée. Mais une autre piste est de plus en plus discutée. La possibilité d’une fuite de l’Institut de virologie de Wuhan (WIV), voire des Centres de contrôle et de prévention des maladies de Wuhan (WHCDC), revient sur le devant de la scène. Un fait qui ne manque pas de créer un peu plus de confusion. En mars, la mission de l’OMS, composée de 17 scientifiques internationaux et 17 scientifiques chinois à Wuhan, n’est pas parvenue à clarifier la situation, même si elle qualifiait cette option d'«extrêmement improbable».

Lire: L’incertitude sur l’origine du virus demeure totale