Il y a les mots. Et il y a le sens, le raisonnement que l’on veut indiquer en les employant. En affirmant, dans un entretien accordé à l’hebdomadaire français Le Point, du risque pour l’Europe de devenir face à Moscou une «grosse Suisse molle», l’ancienne ministre française Nathalie Loiseau a bêtement dérapé, provoquant une salve de réactions helvétiques indignées ou amusées et quantité d’articles, y compris dans Le Temps. Boudée par la France officielle après le rejet du projet d'accord-cadre avec l'UE et l'achat des F35 américains, voilà que la Confédération se retrouve caricaturée et un tantinet insultée...