1960: le 30 juin, indépendance du Congo belge. Kasavubu président, Lumumba, premier ministre. Sécession du Katanga sous la conduite de Tshombe. Guerre civile marquée par l'intervention de mercenaires, une opération de l'ONU et l'assassinat de Lumumba.

1964-1965: rébellion d'inspiration communiste. Au moins 500 000 morts.

1965: Mobutu, renverse Kasavubu.

1971-1972: africanisation: le pays devient la République du Zaïre.

1977: invasion du Shaba par d'anciens «gendarmes katangais».

1978: deuxième guerre du Shaba.

1982: Tshisekedi fonde l'Union pour la démocratie et le progrès social, fer de lance de la contestation du régime Mobutu.

1991: 9000 étrangers évacués par des troupes françaises et belges.

1994: plus d'un million de Rwandais hutus se réfugient dans l'est du Zaïre, après le génocide au Rwanda.

1997: le 17 mai, au lendemain du départ de Mobutu, Laurent-Désiré Kabila se proclame chef de l'Etat congolais, après huit mois d'une rébellion soutenue par le Rwanda.

1998: rébellion dans le Kivu. Elle dégénère en conflit régional, opposant forces gouvernementales, soutenues par l'Angola, la Namibie et le Zimbabwe, à des rebelles appuyés par le Rwanda et l'Ouganda. Trois à quatre millions de morts.

1998-1999: des affrontements ethniques font des milliers de morts dans l'est.

2001: le 16 janvier, Kabila assassiné à Kinshasa. Son fils Joseph lui succède.

2002: le 30 juillet, accord de paix entre la RDC et le Rwanda, en septembre entre Kinshasa et Kampala.

2003: le 2 avril, lancement de la transition à Sun City (Afrique du Sud). 30 mai: L'ONU décide la mise en place d'une force multinationale dirigée par la France chargée de rétablir la sécurité à Bunia, chef-lieu de l'Ituri, région déchirée depuis 1999 par des violences interethniques ayant déjà fait quelque 50 000 morts. 30 juin: Gouvernement de transition.