L’essentiel

L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) et la Commission fédérale pour les vaccinations (CFV) recommandent désormais la vaccination avec deux doses pour les enfants âgés de 5 à 11 ans.

En Allemagne, le nouveau chancelier Olaf Scholz a promis de mener une lutte implacable contre une «minorité d’extrémistes» anti-vaccins, après un raid policier mené en Saxe lié à des menaces de mort visant un élu.

 

Retrouvez notre suivi de la journée de mardi.


■ Majorité des cantons pour les 2G et l'obligation de télétravail

Les cantons, mais aussi Travail.Suisse, veulent éviter des fermetures pour lutter contre la pandémie. Ils privilégient la première variante proposée par le Conseil fédéral, qui prévoit l'élargissement de la règle des 2G (certification avec mention vacciné ou guéri). Du côté de l'économie, l'usam rejette les mesures sur la table et avance son propre concept.

Les cantons estiment qu'il est impératif d’endiguer la circulation du virus et de réduire le nombre des infections et des hospitalisations.

Ils reconnaissent en grande majorité la nécessité de mesures plus poussées et sont en principe pour la variante 1 du Conseil fédéral, soit la généralisation de la règle des 2G pour les espaces intérieurs, a déclaré mercredi à Keystone-ATS le porte-parole de la Conférence des directeurs cantonaux de la santé (CDS), Tobias Bär.


■ La Grèce restreint ses conditions d’entrée pour «tous les voyageurs»

La Grèce a annoncé mercredi une restriction des conditions d’entrée sur son territoire pour «tous les voyageurs» à partir du 19 décembre, avec un test virologique PCR négatif de 48 heures.

«Dans le cadre des efforts pour endiguer la pandémie du Covid-19, notre pays accueillera des visiteurs de tous les pays avec un test virologique PCR négatif de 48 heures», a indiqué un communiqué du ministère de la Santé. Jusqu’à présent, les voyageurs pouvaient se rendre en Grèce avec un pass sanitaire européen ou autre attestant d’un schéma de vaccination complet, d’une guérison récente ou d’un test négatif virologique de moins de 72 heures ou antigénique de moins de 48 heures.


■ Limitation des visites dans les hôpitaux et cliniques à Fribourg

La forte hausse des cas de Covid-19 oblige hôpitaux et cliniques fribourgeois à limiter les visites aux patients à partir de leur cinquième jour d’hospitalisation. Celles-ci devront disposer du certificat, conformément à la nouvelle base légale cantonale en vigueur.

La mesure, valable dès jeudi, concerne l’Hôpital fribourgeois (HFR), l’hôpital Daler, la clinique Générale, l’hôpital intercantonal de la Broye (HIB) et la maison de naissance Le Petit Prince. D’autres mesures pourront être prises dans chaque établissement selon l’évolution de la pandémie, précise un communiqué diffusé mercredi.


■ La pandémie camoufle une éventuelle épidémie de grippe

La grippe est-elle de retour en Suisse? Le taux de consultation due à une affection grippale communiqué mercredi correspond à celui retenu comme seuil épidémique lors de la dernière saison de grippe par l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Mais la pandémie de coronavirus brouille complètement les chiffres.

La semaine dernière, les médecins du réseau d’observation Sentinella ont signalé 10 cas d’affections grippales pour 1000 consultations, selon les chiffres de l’OFSP mis à jour mercredi. Extrapolé à l’ensemble de la population, cela correspond à un taux de 69 consultations dues à une affection grippale pour 100 000 habitants, contre 80 une semaine auparavant.


■ Passeport covid exigé des soignants dans le canton de Berne

Dans le canton de Berne, tous les employés des hôpitaux, des maisons de retraite et de soins ainsi que des services d’aide et de soins à domicile devront présenter un passeport covid dès jeudi. Ils devront dans le cas contraire se faire tester régulièrement., indique le gouvernement ce mercredi.

Les employeurs sont tenus de proposer des dépistages en série gratuits, indique le Conseil-exécutif. Les institutions doivent déclarer les tests en entreprise: les coûts sont pris en charge par la Confédération. Ces mesures sont valables jusqu’au 24 janvier.


■ Le gouvernement genevois favorable à la règle des 2G avec port du masque

«A propos de la consultation des cantons sur les mesures Covid, le Conseil d’Etat genevois est favorable à la variante 1, soit celle de la règle des 2G assortie du port du masque et de la consommation assise obligatoires. En cas toutefois de durcissement des mesures, une fermeture avec indemnisation est à ses yeux préférable à la règle de 2G en plus d’un test négatif.»

«En ce qui concerne une éventuelle fermeture anticipée des écoles avant les vacances de Noël, le Conseil d’Etat n’y est pas favorable», a indiqué le gouvernement genevois mercredi. Pour les réunions privées, le canton préconise de recommander le certificat jusqu’à 10 personnes et de le rendre obligatoire dès la 11e personne avec une limite maximale de 30 perosnne en intérieur et de 50 en extérieur, précise le communiqué.


■ Vaccination: une hausse en trompe-l’œil

La campagne de vaccination bat son plein en Suisse. Depuis le début du mois de novembre, on observe une hausse nette des doses administrées quotidiennement. Une augmentation en trompe-l’oeil, comme le relève notre datajournaliste Duc-Quang Nguyen. «La hausse du rythme vaccinal en Suisse depuis un mois est uniquement due aux doses de rappel. Sans quoi, le rythme vaccinal serait au plus bas depuis le début de la campagne de vaccination», indique-t-il sur Twitter, graphique à l’appui.

Notre format interactif sur la pandémie: Les chiffres de l’épidémie de Covid-19 en temps réel et en graphiques


■ La Suisse compte 11 167 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte mercredi 11 167 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). On déplore 41 décès supplémentaires et 220 malades ont été hospitalisés.

Mercredi dernier, l’OFSP avait annoncé 12 598 cas, soit 1431 de plus. Le même jour, elle dénombrait 34 décès et 113 hospitalisations supplémentaires. 696 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 33,50% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 80,60%.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 78 307 tests ont été transmis. Le taux de positivité s’élève à 14,3%, contre 16,5% il y a une semaine. Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 1,11.

Le variant Omicron correspond à 2,5% des variants du coronavirus séquencés ou examinés dans les laboratoires sur sept jours, avec un délai de deux semaines environ. Seule une petite proportion des cas recensés en Suisse fait l’objet d’un séquençage. Il est notamment mené sur les malades du coronavirus provenant d’un pays d’Afrique australe et sur les proches de ces personnes.


■ La Pologne introduit de nouvelles restrictions

La Pologne introduit de nouvelles restrictions concernant le nombre de personnes autorisées à entrer dans les restaurants, les hôtels et les théâtres, alors que le nombre quotidien de décès dus aux Covid a atteint son plus haut niveau depuis avril. Les nouvelles limites, fixées à 30% de la capacité maximale des établissements, ne s’appliquent pas aux personnes vaccinées, donnant aux propriétaires et gérants d’entreprises la responsabilité de vérifier le statut vaccinal.

La législation permettant aux employeurs de vérifier si leurs employés ont été vaccinés ou ont subi un test récent montrant qu’ils n’ont pas le virus Covid-19 est également en cours d’adoption au parlement. Mercredi, le ministère de la Santé a fait état de 669 décès dus au Covid en Pologne au cours des dernières 24 heures, soit le niveau le plus élevé depuis avril.

L’écrasante majorité des décès, ce sont des personnes non vaccinées

Piotr Müller, porte-parole du gouvernement polonais

«L’écrasante majorité ce sont des personnes non vaccinées», a déclaré le porte-parole du gouvernement, Piotr Müller, à la radio privée Zet. «Les seules solutions scientifiques connues à l’heure actuelle sont de se faire vacciner et de réagir rapidement quand on tombe malade», a-t-il ajouté.


■ En Allemagne, une opération policière après des menaces de mort visant un élu

Le nouveau chancelier allemand Olaf Scholz a promis de mener une lutte implacable contre une «minorité d’extrémistes» anti-vaccins, après un raid policier mené en Saxe lié à des menaces de mort visant le dirigeant de cette région d’ex-RDA.

La police criminelle de la région de Saxe, assistée de forces d’intervention spéciales, est intervenue en début de matinée en plusieurs endroits à Dresde après ces menaces de morts visant, sur un groupe anti-vaccins de l’application Telegram, le ministre-président du Land. Cette région de l’Est est un fief de la mouvance anti-restrictions dans le pays et également de l’extrême droite qui, selon les autorités, est à la pointe du mouvement.

L’opération fait suite à l’infiltration de journalistes de la chaîne publique ZDF dans un groupe de la messagerie cryptée sur lequel auraient été, selon eux, émises des menaces de mort contre Michael Kretschmer, ministre-président CDU (Union chrétienne-démocrate) favorable à la vaccination. «Les déclarations de certains membres du groupe laissaient supposer qu’ils pourraient être en possession d’armes réelles et d’arbalètes», a précisé dans un communiqué la police. Les autorités n’ont pas précisé si des arrestations avaient eu lieu mais des informations plus complètes étaient attendues dans la journée.

«Ce qui existe aussi aujourd’hui en Allemagne, c’est le déni de la réalité, les histoires de conspiration absurdes, la désinformation délibérée et l’extrémisme violent», a déploré devant le Bundestag Olaf Scholz, promettant une riposte «utilisant tous les moyens de notre État de droit démocratique». La justice soupçonne «la préparation d’un crime violent grave qui menace l’Etat», a expliqué mercredi la police de Saxe sur Twitter.


■ Google menace de licencier ses employés non-vaccinés

Google demande à ses employés de se faire vacciner, et met la pression sur les récalcitrants. Selon une note interne obtenue par CNBC, le géant américain a donné à ses employés jusqu’au 3 décembre pour présenter une preuve de vaccination ou obtenir une exemption médicale ou religieuse. Toute personne qui ne s’y conformera pas d’ici le 13 janvier sera placée en congé administratif payé de 30 jours. Au terme de ce délai, toute personne qui n’est pas en règle pourrait subir un congé sans solde pouvant aller jusqu’à six mois, avant un licenciement. Google ne nie pas l’existence de cette politique, à en croire la déclaration d’une porte-parole contactée par le média américain The Verge:

Comme nous l’avons déjà dit, nos exigences en matière de vaccination constituent l’un des moyens les plus importants pour assurer la sécurité de notre personnel et le bon fonctionnement de nos services. Nous nous engageons à faire tout notre possible pour aider nos employés qui le peuvent à se faire vacciner, et nous soutenons fermement notre politique de vaccination.


■ Le variant Omicron se propage à un rythme inédit

Le variant Omicron se propage «à un rythme que nous n’avons jamais vu avec aucun autre variant», a averti l’Organisation mondiale de la santé (OMS), appelant à utiliser tous les outils anti-Covid pour éviter que les systèmes de santé ne soient rapidement submergés à l’approche des fêtes de fin d’année. «77 pays ont maintenant signalé des cas d’Omicron, mais la réalité est qu’Omicron se trouve probablement dans la plupart des pays même s’il n’a pas encore été détecté», a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse à Genève.

Lire aussi: Omicron n’a pas encore révélé ses secrets

«Nous sommes préoccupés par le fait que les gens considèrent Omicron comme bénin. […] Même si Omicron provoque des symptômes moins graves, le nombre de cas pourrait une fois de plus submerger les systèmes de santé qui ne sont pas préparés», a-t-il ajouté.


■ Les Etats-Unis dépassent la barre des 800 000 morts

Pays officiellement le plus endeuillé par la pandémie, les Etats-Unis ont dépassé mardi les 800 000 morts du Covid-19, selon le bilan de l’université Johns Hopkins. Ce chiffre est supérieur à la population d’Etats américains entiers, comme le Dakota du Nord ou l’Alaska.

Environ 450 000 décès ont eu lieu en 2021, malgré des vaccins très efficaces ayant commencé à être autorisés à partir de décembre 2020, et largement disponibles au printemps 2021. Les Etats-Unis enregistrent actuellement en moyenne 1150 décès du Covid-19 par jour, selon les chiffres des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC). Environ 72% de la population américaine a reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19.


■ Les marchés en repli, tendus par l’inflation et Omicron

Les marchés financiers ont évolué sur la défensive mardi, accusant le coup de la publication d’un indicateur d’inflation record aux Etats-Unis à la veille d’une décision de la Réserve fédérale, toujours sur fonds d’incertitudes sanitaires.

Après une ouverture en hausse, l’Euro Stoxx 600 a perdu 0,92%. Paris (-0,69%) et Francfort (-1,08%) ont nettement reculé, tandis que Londres (-0,18%) et Milan (+ 0,17%) ont mieux résisté, soutenus par les valeurs liées aux matières premières et à la banque. Le Dow Jones a terminé en baisse de 0,30%, l’indice Nasdaq, à forte composition technologique, de 1,14%, et l’indice élargi S&P 500, de 0,75%. En Asie, les places financières ont fini dans le rouge, en Chine comme à Tokyo (-0,73%). La prudence est de mise parmi les investisseurs, qui attendent l’issue des réunions de la Fed, de la BCE ou encore de la Banque d’Angleterre mercredi et jeudi.