«C’est un congrès vraiment très particulier», reconnaît Thrasivoulos Malliaras. Président des Jeunes unionistes (JU) à Stuttgart, ce militant de 28 ans attend avec impatience l’issue du congrès de son parti, la CDU (Union chrétienne-démocrate), qui débute ce vendredi. Samedi, les 1001 délégués – dont Thrasivoulos Malliaras ne fait pas partie – éliront le nouveau président de la CDU, en lieu et place d’Annegret Kramp-Karrenbauer, dauphine d’Angela Merkel. Trois candidats briguent le poste: Friedrich Merz, Armin Laschet et Norbert Röttgen.

Lire aussi: La course à la présidence de la CDU s’accélère