C’est une première mondiale. Pour la première fois, un membre des services de renseignement syriens a été condamné pour complicité de crimes contre l’humanité. Le Tribunal de grande instance de Coblence, en Allemagne, a condamné ce mercredi Eyad al-Gharib à 4 années et demie de prison pour avoir arrêté et battu une trentaine de manifestants au régime de Bachar el-Assad et pour les avoir transférés à la prison Al-Khatib, près de Damas, à l’automne 2011. Tristement connue comme centre de torture du régime syrien, cette prison a donné son nom au procès actuel.