Mercredi 2 juillet: critiqué par l'eurodéputé allemand (SPD) Martin Schulz, Silvio Berlusconi réplique: «Je sais qu'en Italie, un producteur est en train de tourner un film sur les camps de concentration nazis, je vous proposerai pour le rôle de kapo.»

Jeudi 3 juillet: Gerhard Schröder exige des «excuses» de la part de Silvio Berlusconi. Celui-ci téléphone en fin de soirée au chancelier, qui fait savoir que «l'incident est clos.»

Vendredi 4 juillet: «Je n'ai présenté aucune excuse», souligne Silvio Berlusconi, qui affirme n'avoir exprimé que des «regrets». Le matin même, son sous-secrétaire d'Etat au Tourisme, Stefano Stefani, publie un éditorial germanophobe intitulé: «On les connaît bien, les Allemands.»

Mardi 8 juillet: Gerhard Schröder menace d'annuler ses vacances en Italie. Stefano Stefani précise qu'il ne parlait que «d'un certain type d'Allemands».