Douze personnes ont été tuées et dix blessées par l’effondrement d’un immeuble d’habitation après l’explosion d’une charge placée au pied de l’édifice dans le nord de Bagdad. Quatre personnes ont péri et huit ont été blessées par l’effondrement d’un autre immeuble également par la détonation de charges de TNT dans le sud de la capitale.

Cette source n’a pas précisé les raisons pour lesquelles ces deux immeubles étaient visés et si ces attentats étaient liés aux élections.

Plus de soixante obus de mortier ont aussi été tirés sur différents quartiers, notamment sur la «zone verte», secteur ultra- protégé de la capitale où se trouvent les bâtiments officiels et plusieurs ambassades, qui ont fait quatre morts. Quatre autres personnes ont été tuées divers attentats à Bagdad, alors que 40 personnes ont été blessées.

A Yatreb, à 100 km au nord de Bagdad, trois personnes ont été blessées par une bombe posée sur le bord d’une route menant à un centre de vote, alors que cinq engins ont explosé au même moment près de cinq bureaux de vote à Baaqouba, à 60 km au nord de Bagdad, selon la police.

A Mossoul (350 km au nord de Bagdad), deux bombes ont explosé sans faire de victimes, comme dans la province sunnite d’Al-Anbar où une dizaine d’obus ont été tirés sur Ramadi et Falloujah.

A Baqouba, à 60 km au nord de Bagdad, cinq bombes ont explosé simultanément près de bureau de vote, sans faire de victime et trois obus de mortier sont tombés à Samarra, à 110 km au nord de Bagdad.