Au moins 43 personnes, en majorité des civils, ont été tuées ce samedi matin par une voiture piégée, à Azaz, une ville rebelle syrienne à la frontière avec la Turquie, selon un bilan fourni par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme. Un premier bilan faisait état de 19 morts.

Toujours selon cet Observatoire, des dizaines d'autres ont été blessées par la déflagration qui s'est produite sur un marché, en face d'un tribunal islamique dans cette localité de la province d'Alep.

Azaz a été la cible de plusieurs attaques et d'offensives des djihadistes du groupe Etat islamique pour s'en emparer.

Le dernier attentat remonte au 17 novembre contre le siège d'une organisation rebelle Noureddine Zinki. Cette dernière avait fait état de 25 morts et accusé l'EI. L'OSDH avait quant à lui dénombré 10 morts.

Un mois plus tôt, le 13 octobre, au moins 17 personnes, dont 14 rebelles, avaient été tués par l'explosion d'une voiture piégée à un poste de contrôle tenu par l'opposition, selon l'OSDH.