«Il y a un sentiment d’appartenance, ils sont des nôtres et nous voulons qu’ils nous rejoignent.» Les mots sont clairs. Impossible, désormais, de penser que la question de l’adhésion future de l’Ukraine à l’Union européenne ne reviendra pas sur le tapis des négociations dès la fin du conflit avec la Russie, si celui-ci s’achève sur une défaite de Vladimir Poutine et un retrait de ses troupes. En s’exprimant ainsi sur la chaîne Euronews ce week-end, la présidente de la Commission européenne a directement répondu au président Ukrainien Volodymyr Zelensky, qui, depuis Kiev assiégée, avait émis samedi sur Twitter une demande tout aussi claire: