Impossible, à ce rythme, d’atteindre les 15 à 20 millions de vaccinés d’ici à la fin juin promis par le gouvernement. Plus l’écart se creuse entre le nombre de personnes vaccinées contre le Covid-19 en France par rapport à ses voisins européens, plus l’exécutif se retrouve sur la sellette, accusé une nouvelle fois d’avoir masqué la réalité et adopté une mauvaise stratégie initiale, comme sur les masques ou sur les tests lors de la première vague épidémique. Conséquence: Emmanuel Macron a repris les commandes. Une réunion de crise se tiendra à partir de 17 heures ce lundi, avec pour objectif «d'accélérer» la campagne d'immunisation.