Compétence. Réalisme. Volontarisme. Pour se différencier d’Emmanuel Macron (qui devrait officialiser bientôt sa candidature), d’Eric Zemmour et de Marine Le Pen, Valérie Pécresse sait qu’elle n’a qu’un créneau disponible: son expérience gouvernementale comme ministre des Universités sous la présidence de Nicolas Sarkozy (2007-2012) et l’unité de façade de son parti Les Républicains, dont presque tous les ténors avaient fait ce dimanche le déplacement pour son premier grand meeting de campagne, au Zénith de Paris.