Union européenne

Valéry Giscard d’Estaing: «Donnons au Royaume-Uni un an de plus pour conclure ce Brexit»

L’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing présida en 2003-2004 la Convention sur l’avenir de l’Europe qui accoucha du projet de Constitution, et de l’article 50 autorisant un pays membre à quitter l’Union. Son jugement sur le Brexit? Le Royaume-Uni mérite «un espace supplémentaire de négociation»

Un «sage» de l’Europe. A 93 ans, l’ancien président français Valéry Giscard d’Estaing incarne la continuité du projet communautaire. Lorsqu’il reçoit, à Paris, plusieurs journaux européens dont Le Temps, le décor de son bureau parle de lui-même. Face aux visiteurs? Le projet de Constitution européenne, refusé par référendum en France le 29 mai 2005, dont il fut l’un des principaux accoucheurs. Au-dessus de la bibliothèque: un cliché le montre aux côtés de son complice, le défunt chancelier allemand Helmut Schmidt. L’Europe du passé, mais aussi celle de l’avenir.

Le Temps: Commençons par la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE). Va-t-elle enfin avoir lieu? Se dirige-t-on, avec la date butoir officielle du 31 octobre, vers un chaos politique, diplomatique et économique?