La crise du vapotage devient toujours plus préoccupante aux Etats-Unis. Six personnes décédées depuis cet été de maladies pulmonaires aiguës après avoir utilisé des recharges contenant notamment du THC, la substance psychoactive du cannabis, et près de 450 autres qui ont fini aux urgences, parfois plongées dans un coma artificiel: face à cette «épidémie», les autorités ne pouvaient pas rester sans rien faire.

Juul, le numéro 1 sur le marché américain du vapotage, était déjà montré du doigt pour son marketing agressif ciblant les jeunes, désormais ce sont les recharges de contrebande des e-cigarettes qui suscitent le plus de craintes. En annonçant, mardi, l'interdiction des liquides aromatisés, l’Etat de New York a évoqué une huile de vitamine E comme possible cause des décès, une hypothèse que n’ont pas encore confirmée les autorités sanitaires fédérales.