Devant le palais présidentiel de Varsovie, Ewa Skorska ajuste son bonnet bleu marine, solidement vissé sur sa tête. Sur le dessus, des petites étoiles dorées ont été soigneusement collées. «C’est un bonnet fait maison pour montrer qu’on veut rester européens», indique avec fierté la Polonaise de 74 ans dans un souffle de buée. Chaque dimanche, elle se réunit avec une vingtaine de personnes dans le centre de la capitale pour manifester son attachement à l’Etat de droit et à l’Union européenne. «Notre soutien est nécessaire car notre gouvernement fait tout pour qu’on sorte de l’UE», déplore la septuagénaire, le manteau épinglé d’un badge où est inscrit le mot «Constitution».