Plus de 200 membres présumés du gang d’origine salvadorienne MS-13 ont été arrêtés au terme d’une vaste opération policière aux Etats-Unis, ont annoncé jeudi les autorités américaines.

Plus de la moitié des 214 personnes arrêtées sont poursuivies pour violations des lois sur l’immigration mais 93 d’entre elles sont accusées de meurtre, vol à main armée, trafic de drogue ou extorsion. La plupart des suspects sont originaires du Salvador (135), du Honduras (29), du Mexique (17) et du Guatemala (12). L’opération, dirigée par les services d’immigration (ICE) et qui a duré un mois, a été menée en coopération avec la police salvadorienne qui avait arrêté 53 membres présumés du MS-13 en septembre.

L’une des organisations criminelles les plus dangereuses des Etats-Unis

Le MS-13, abréviation de Mara Salvatrucha («le gang salvadorien»), est l’un des gangs les plus violents du pays. Il est né dans les années 80 pour protéger les immigrés salvadoriens des bandes rivales à Los Angeles avant de s’exporter en Amérique centrale.

«Avec plus de 10 000 membres dans 40 Etats, le MS-13 est l’une des organisations criminelles les plus dangereuses actuellement aux Etats-Unis», a affirmé le ministre américain de la Justice, Jeff Sessions, dans un communiqué.

Lire aussi: Deux «maras» demandent pardon à la société

Le président Donald Trump a fait du MS-13 l’une des priorités de la lutte contre la criminalité aux Etats-Unis, et l’invoque notamment pour justifier la construction d’un mur à la frontière avec le Mexique. En juillet, Donald Trump s’était rendu à Brentwood, une ville de la grande banlieue de New York, où deux adolescentes avaient été assassinées en pleine rue à coups de batte de baseball en septembre 2016. Leurs corps, découpés à la machette, avaient été retrouvés plusieurs mois plus tard.