L'imbroglio électoral de novembre 2000 en Floride avait commencé quand les chaînes de TV avaient annoncé avec trop d'empressement la victoire d'Al Gore. Elles avaient fait trop confiance au Voter News Service, société commune créée pour organiser les sondages à la sortie des urnes. Le couac de Floride avait obligé les télévisions a réorganiser complètement le système. Mardi, le VNS n'a tout simplement pas fonctionné. Panique dans les TV, privées du moindre chiffre avant la fermeture des bureaux de vote. Il a fallu expliquer, meubler, débattre, multiplier les diversions. Pour l'information politique, c'était un peu le retour à la lampe à huile.