Elles passent d’une caméra à l’autre: quelques chaînes de télévision françaises, puis de nombreuses chaînes européennes et internationales. Salima a 23 ans. Elle porte le foulard islamique, une veste branchée et des baskets roses. Sa mère est à ses côtés. Deux femmes voilées, au pied de l’estrade remplie de caméras, alors que la nuit tombe sur la Tour Eiffel. Le message est limpide: la France d’Emmanuel Macron, qui s’est donné rendez-vous sous le monument le plus célèbre du pays, s'avère aux antipodes de celle que Marine Le Pen s’était promis de promouvoir si elle accédait à l’Elysée.