■ 4h30 Bilan: déroute des socialistes, la droite à la fête

Les partis de droite ont remporté une victoire sans appel sur les socialistes lors des élections européennes de dimanche. Le scrutin a été marqué par un nouveau record d’abstention.

Selon des estimations publiées par le Parlement européen un peu après O3h00, les conservateurs du Parti populaire européen (PPE) devraient remporter 267 sièges sur un total de 736, contre 288 élus sur 785 dans l’hémicycle sortant. Ce qui représente une très légère baisse en pourcentage (36,28% contre 36,69%).

Sans compter les conservateurs britanniques et tchèques qui ont annoncé qu’ils faisaient sécession, le PPE arrive malgré tout loin devant les socialistes (159). Ces derniers pourraient cependant regagner un peu de terrain grâce à la vingtaine d’élus du Parti démocrate italien qui devraient rejoindre le groupe.

Derrière conservateurs et socialistes viennent les libéraux, quasi stables avec 81 élus, et les Verts qui font une percée avec 51 élus, contre 43 dans l’hémicycle sortant. Cohn-Bendit crée la surprise

En Allemagne, pays qui envoie le plus gros contingent d’eurodéputés au Parlement européen (99), les conservateurs de la chancelière allemande Angela Merkel et leurs alliés sont largement en tête avec 37,9% des suffrages, devant les sociaux-démocrates qui essuient une défaite historique (20,8%).

En France, le parti de droite UMP du président Nicolas Sarkozy (27,89% selon des résultats partiels à 01h45) est également victorieux, devant les socialistes (environ 16%) rattrapés par les écologistes de Daniel Cohn-Bendit qui créent la surprise.

En Italie, le parti de Silvio Berlusconi remporte aussi la victoire mais sans atteindre son objectif de remporter 40% des voix (35,6%). En Espagne, la droite bat aussi d’une courte tête les socialistes du Premier ministre José Luis Zapatero.

Victoire inattendue aussi de la droite au Portugal, pays du président de la Commission européenne José Manuel Barroso, face aux socialistes du Premier ministre José Socrates. Défaite humiliante pour Brown

En Grande-Bretagne, le Labour du Premier ministre Gordon Brown a subi de son côté une humiliante défaite (15%), relégué à la troisième place derrière les conservateurs (29%) et le parti europhobe Ukip (17%), selon des estimations.

■ 22h25 Espagne: Les chiffres presque définitifs de la victoire des conservateurs

Le Parti populaire (PP, droite) de Mariano Rajoy l’a remporté avec 42,03% des voix contre 38,66% pour le Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), dans un des rares pays de l’Europe de l’Ouest gouvernés par la gauche, selon ces résultats officiels portant sur 88,49% des suffrages exprimés.

Les conservateurs, qui ont joué pendant la campagne électorale sur les difficultés économiques du gouvernement, gagnent 23 sièges sur les 50 en jeu, contre 21 pour les socialistes, le reste étant divisé entre des petites listes.

22h22 Allemagne: La CDU en tête avec 39,4% (résultats provisoires)

Les conservateurs de la chancelière Angela Merkel devancent de loin tous les autres partis avec 39,4% des voix aux élections européennes en Allemagne, selon les premiers résultats officiels provisoires.

22h17 Italie: Victoire de Silvio Berlusconi

Le parti de Silvio Berlusconi remporterait largement les européennes dimanche en obtenant entre 39 et 43% des voix, contre 27 à 31% pour le principal parti de gauche, selon un sondage sortie des urnes de l’institut IPR à la clôture du scrutin à 22H00 locales (20H00 GMT).

■ 21h51 Suède: Les pirates entrent au parlement

Le Parti des pirates va faire son entrée au Parlement européen au terme des élections européennes en Suède, tandis que les principaux partis, les sociaux-démocrates et les Modérés (centre-droit), maintiennent leur niveau de 2004, selon un sondage sorti des urnes.

Selon cette estimation réalisée pour la télévision publique suédoise, le Parti des pirates, qui veut principalement protéger la vie privée des internautes et légaliser le partage de fichiers sur Internet, obtiendrait 7,4% des voix.

Les sociaux-démocrates, dans l’opposition, arriveraient en tête avec 25,1% des voix, devant le parti de centre-droit au pouvoir des Modérés, avec 18,5%, des résultats proches des dernières élections de 2004.

Le parti écologiste progresserait fortement, avec 11,5% des voix contre 6% en 2004, au détriment du parti de la Gauche, qui reculerait à 5,7%, contre 12,8% lors de la précédente élection.

■ 21h32 Espagne: La droite l’emporte sur les socialistes

La droite espagnole remporterait une courte victoire sur les socialistes au pouvoir en Espagne, avec 43% des voix contre 40,5%, aux élections européennes dimanche, selon un unique sondage à la sortie des urnes publié par la radio privée de droite Cadena Cope.

Le Parti populaire (PP) espagnol remporterait ainsi de 23 à 24 sièges sur un total de 50 à pourvoir, contre de 21 à 22 pour le Parti socialiste (PSOE), selon cette estimation de l’institut de sondage Demoscopico.

Les premiers résultats officiels, portant sur 70% des bulletins, seront publiés à 22H00 (20H00 GMT), mais le PP a déjà revendiqué la victoire.

■ 20h18 Roumanie:égalité droite-gauche, retour de l’extrême-droite

- La gauche sociale-démocrate (PSD) et la droite démocrate-libérale (PDL), qui forment la coalition au pouvoir en Roumanie, sont à égalité, avec entre 30% et 31% des voix, aux européennes dimanche, qui marquent le retour de l’extrême droite au PE, selon deux sondages sorties des urnes.

Le PSD et le PDL disposeraient ainsi chacun de 11 sièges sur les 33 que comptera la Roumanie au futur Parlement européen, selon ces deux sondages réalisés par les instituts Insomar et CCSB.

Ils sont suivis par les libéraux (PNL, opposition), avec environ 16% des suffrages, et l’Union démocratique des Magyars (UDMR, opposition), entre 9% et 10%.

Le Parti de la Grande Roumanie (PRM, extrême droite) est quant à lui crédité d’environ 7%, un score qui lui donnerait droit à deux sièges d’eurodéputés, marquant son retour sur la scène européenne, après l’échec de 2007.

■ 20h10 France: Les premiers sondages officiels

-UMP (28,3%) devant PS (17,5%), Europe Ecologie (14,8%) et MoDem (8,7%) (TNS-Sofres-Logica)

■ 19h40 France: Victoire de l’UMP, déroute du PS et du MoDem

Nicolas Sarkozy a évité le vote sanction aux élections européennes, obtenant près de 28%, selon une estimation de vote diffusée dimanche soir par la Sofres. Le PS s’achemine vers une catastrophe électorale, autour de 17%, de même que le MoDem qui serait nettement en-dessous des 10%. C’est un triomphe politique pour Nicolas Sarkozy, mais son importance est nettement amoindrie par l’abstention et par le fait que les partis anti-sarkozystes obtiennent plus de 60% des voix.

L’autre gagnant du scrutin est la liste Europe écologie qui dépasserait les 15% selon certaines estimations, à un cheveu

du PS.

La lutte a été rude entre les petits partis: le Front de gauche de Jean-Luc Mélenchon obtient quelque 7% des voix, le Nouveau parti anticapitaliste d’Olivier Besancenot environ 5% - une claire déception pour celui qui espérait être le porte-parole de la colère née de la crise - ; le Front national est concurrencé par le succès relatif de la Liste Libertas qui obtient quelque 5% des voix.

A noter l’émergence des écologistes indépendants emmenés par le chanteur Francis Lalanne et l’ancien leader des Verts Antoine Waechter: ils obtiendraient près de 4% des voix.

19h30 Allemagne: Les conservateurs de Angela Merkel largement en tête selon les derniers sondages

19h00 France: Une abstention record

L’abstention est évaluée à 58% selon le sondage Opinion way/Fiducial réalisé pour les médias français TF1, LCI, RTL et le Figaro.

L’estimation TNS Sofres est encore plus haute: 60%. Il s’agit de chiffres record pour ce type d’élections depuis 1979

18h00 France: Premières estimations

Les premières estimations de vote diffusées dimanche par l’institut de sondage CSA placent le parti présidentiel UMP de Nicolas Sarkozy en tête lors des élections européennes, avec entre 25 et 28% des voix. Le Parti socialiste surnage au-dessus de la barre fatidique des 20%, avec 20 à 21% des suffrages. Europe écologie réussirait une belle performance: entre 14 et 16% des voix. Le MoDem de François Bayrou ne réalise pas la percée espérée, avec 10 à 12% des voix.