Le Parquet de Paris a demandé mardi le renvoi de Dominique de Villepin devant le tribunal correctionnel pour «complicité de dénonciation calomnieuse». L'ancien premier ministre est accusé d'avoir fait parvenir à la justice de faux listings de la banque luxembourgeoise Clearstream, qui attribuaient à Nicolas Sarkozy des comptes à l'étranger.

En juin, le Parquet avait indiqué qu'il manquait d'éléments pour un tel renvoi. Ce revirement est jugé «curieux» par Olivier D'Antin, l'avocat de Dominique de Villepin. Selon lui, son client a désormais peu de chances d'échapper au procès.