Les protestations continuent en Iran, près de trois semaines après la mort suspecte de Mahsa Amini arrêtée par la police des mœurs à Téhéran pour tenue inappropriée. Plus de 100 personnes auraient trouvé la mort depuis, y compris des policiers ou des gardiens de la révolution, notamment au Baloutchistan, dans le sud-est du pays, une région très instable. Le point avec Stéphane Dudoignon, chercheur au CNRS à Paris et auteur des Gardiens de la révolution islamique d’Iran (Editions du CNRS, 2022).