Les chiffres sont impressionnants. Mardi, le Haut-commissariat aux réfugiés de l'ONU communiquait que 660 000 Ukrainiens avaient déjà fui leur pays depuis le début de l’invasion russe le 24 février. Selon les chiffres mis à jour mercredi, plus de 200 000 personnes supplémentaires avaient franchi la frontière avec les pays voisins, principalement vers la Pologne. Directeur du centre des migrations globales à l’Institut des hautes études internationales et de développement à Genève, Vincent Chetail analyse cet exode.