Après neuf jours en mer dans un canot pneumatique, vingt-deux migrants, tous originaires du Mali, sont morts dans un naufrage au large des côtes libyennes, a annoncé mardi l'ONU.

Soixante-et-un survivants, pour la plupart originaires du Mali, ont été secourus par les garde-côtes libyens et ramenés à terre, a déclaré l'Organisation internationale pour les migrations (OIM). Certains étaient en très mauvais état de santé et ont été emmenés dans des hôpitaux par l'OIM.

A lire: Près de 60 migrants ont perdu la vie au large de la Libye

Les migrants avaient pris place à bord de cette embarcation dans la ville libyenne de Zuwara, près de la frontière tunisienne, le 22 juin, a dit la porte-parole de l'OIM, Safa Msehli. «Après neuf jours en mer, ils ont été récupérés par les garde-côtes libyens.»

«Selon les survivants, 22 migrants, tous originaires du Mali, sont morts pendant le voyage. Les causes de décès signalées sont la noyade et la déshydratation. Parmi les morts, figurent trois enfants», a poursuivi la porte-parole. «Les migrants restants ont été emmenés au centre de détention d'Al-Maya.»

Des milliers de migrants bloqués en Libye

Le ministère des Maliens établis à l'extérieur a lancé, dans un communiqué publié mardi, un appel «à l'ensemble de notre peuple pour que nous luttions contre la migration irrégulière».

Le chaos qui a suivi la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011 a fait de la Libye une voie privilégiée pour des dizaines de milliers de migrants originaires d'Afrique subsaharienne, de pays arabes et d'Asie du Sud, cherchant à rejoindre l'Europe par les côtes italiennes, distantes d'environ 300 km des côtes libyennes. Plusieurs milliers d'entre eux se retrouvent bloqués en Libye, souvent dans des conditions déplorables.

Les candidats à l'émigration sont la proie de trafiquants, quand ils ne meurent pas en tentant la périlleuse traversée de la Méditerranée, et la Libye est régulièrement épinglée par les ONG pour les mauvais traitements infligés aux migrants.

A ce sujet: De nouvelles indications de crimes contre l’humanité en Libye

Depuis le début de l'année, plus de 6340 migrants ont été interceptés et ramenés en Libye, selon un bilan de l'OIM rendu public en mai. Au moins 129 personnes sont mortes en tentant cette traversée et 459 sont portées disparues et présumées mortes, d'après l'OIM.