Des affrontements ont éclaté mardi entre des centaines de jeunes Palestiniens et les forces de l’ordre israéliennes dans plusieurs quartiers de Jérusalem-Est, selon des témoins. Dans le camp de réfugiés de Choufat, les manifestants ont caillassé les policiers et gardes-frontières israéliens qui ont riposté en tirant des grenades assourdissantes et des balles en caoutchouc.

Aucun blessé n’a été rapporté dans l’immédiat.

Au moins un Palestinien a été interpellé par les forces de l’ordre qui ont rétabli le calme après avoir pénétré dans le camp, selon un photographe de l’AFP.

Des heurts se poursuivaient en début de matinée à Issawiyeh, un quartier à majorité palestinienne de Jérusalem-Est, où la police et les gardes-frontière ont tiré en l’air pour disperser les manifestants.

Des affrontements ont également lieu dans le quartier de Wadi Joz, dans le secteur oriental de Jérusalem à majorité arabe annexé en 1967.

La police israélienne a été déployée en masse pour faire face à tout débordement à Jérusalem-Est, où les tensions politico-religieuses sont vives depuis des semaines.

Le mouvement islamiste palestinien Hamas a appelé à «une journée de la colère» mardi pour dénoncer l’inauguration lundi de la synagogue historique de la Hourva, reconstruite dans le quartier juif de la Vieille ville de Jérusalem.

Les incidents suivent aussi l’annonce de la construction de 1600 nouveaux logements dans un quartier juif orthodoxe de Jérusalem-Est, annexée par Israël en 1967 alors que la communauté internationale dénonce cette annexion.