Italie

De violents orages font au moins six morts en Toscane

Au moins six personnes, dont quatre membres d’une même famille, ont trouvé la mort dans de violents orages qui ont frappé dimanche l’Italie, affectant particulièrement Livourne en Toscane

Quatre personnes d’une même famille ont été retrouvées mortes dans leur maison inondée dans la commune de Livourne, en Toscane, où 40 centimètres de pluie sont tombés en l’espace de quatre heures, transformant les rues en rivières et emportant les voitures.

Selon le quotidien italien Corriere della Sera, il s’agit d’une fillette, de ses parents et de l’un de ses grands-parents.

Un cinquième corps a été découvert dans une zone dévastée par des glissements de terrain, et un sixième dans un quartier résidentiel voisin. Une septième personne a péri dans un accident de la route, mais on ignore si cet accident est lié ou non aux conditions météo.

«Nous craignons un désastre»

Deux autres personnes sont portées disparues, d’après les pompiers. «La situation est très difficile, c’est critique. Nous craignons un désastre», a déclaré le maire de Livourne, Filippo Nogarin.

La ville de Florence a été placée en alerte orange par le service de la protection civile italienne alors que les orages, qui ont commencé la nuit dernière dans le nord de l’Italie, traversent le pays en direction du sud.

Dans la capitale, Rome, sept stations de métro ainsi que des passages souterrains ont été fermés par précaution.

Tropicalisation du climat

Le principal syndicat d’agriculteurs italien, Coldiretti, a expliqué que cette météo était aggravée par une sécheresse qui a laissé la terre plus aride que d’ordinaire, incapable d’absorber les pluies. Les précipitations ont notamment fortement diminué cet été en Toscane.

«La tropicalisation du climat entraîne une augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes, avec des vagues de chaleur, la formation d’importants nuages, de violentes chutes de grêle qui ravagent la production agricole nationale», a précisé Coldiretti.

L’organisation agricole estime les dégâts, sur la production, à 14 milliards d’euros (près de 16 milliards de francs), ces dix dernières années.

Publicité