Corée du Nord

Visite de Kim Jong-il en Chine

Le chef de l’Etat nord-coréen est apparemment parti jeudi pour la Chine à bord de son train spécial, a rapporté l’agence de presse sud-coréenne Yonhap citant une source gouvernementale. Il s’agit du deuxième voyage en Chine cette année du dirigeant nord-coréen

«Des indices indiquent que le président Kim est parti pour la Chine jeudi matin», annonce Yonhap citant une source officielle ayant requis l’anonymat. Il est parti en compagnie de son plus jeune fils et successeur supposé Kim Jong-un.

«Nous essayons de connaître sa destination exacte et le motif de sa visite», a ajouté cette source. Cette visite survient à l’approche d’une réunion exceptionnelle, le mois prochain, du parti unique nord-coréen, le Parti des travailleurs de Corée, qui pourrait entériner la transition à la tête du pays communiste.

Aucun commentaire n’a pu être obtenu auprès des ministères chinois et sud-coréen des Affaires étrangères. Kim Jong-il se déplace très rarement à l’étranger, mais c’est la deuxième fois cette année qu’il se rend en Chine, le seul allié d’envergure de Pyongyang. Il avait effectué début mai une visite de cinq jours jusqu’à Pékin à bord d’un train blindé, au cours duquel il avait rencontré son homologue Hu Jintao.

Nucléaire

Le numéro un nord-coréen, qui a 68 ans, aurait des problèmes de santé après avoir été victime d’une attaque en 2008. Il pourrait vouloir pour cette raison accélérer le processus de succession au sein de la dynastie qui dirige la Corée du Nord depuis sa création après la Seconde Guerre mondiale.

Kim Jong-un, qui est âgé de 27 ans, est le troisième fils de Kim Jong-il. Il a été élu à l’Assemblée populaire suprême (APS), le parlement nord-coréen, l’année dernière.

La santé du leader nord-coréen fait l’objet d’une attention d’autant plus soutenue que le pays a suspendu depuis 2009 les pourparlers sur son programme nucléaire. Ces discussions à six, hébergées par son allié chinois, achoppaient sur les modalités de vérification du démantèlement du programme nucléaire nord-coréen.

Publicité