Le président russe, Dmitri Medvedev, a exigé jeudi de nouvelles mesures antiterroristes «dures, sévères», lors d’une visite surprise au Daguestan, au lendemain d’un double attentat suicide dans cette république instable du Caucase, rapportent les agences russes.

«La liste des mesures de lutte contre le terrorisme doit être étendue. Celles-ci ne doivent pas seulement être plus efficaces, mais dures, sévères et préventives», a-t-il déclaré peu après son arrivée à Makhatchkala, la capitale du Daguestan.

«Il faut punir», a-t-il ajouté lors d’une réunion avec les dirigeants des régions du Caucase du Nord, parmi lesquels ceux du Daguestan, de l’Ingouchie et de la Tchétchénie.

Deux attentats suicide visant la police mercredi à Kizliar, au nord du Daguestan, ont fait 10 morts, parmi lesquels neuf policiers. Et dans la nuit de mercredi à jeudi, deux personnes ont été tuées par l’explosion de leur voiture, soupçonnée d’être bourrée d’explosifs, dans la région de Khassaviourt, dans l’ouest de la république.

Hier, les attentats de Moscou ont été revendiqués par le groupe rebelle islamiste Emirat du Caucase. Pour le chef du groupe rebelle islamiste «l’Emirat du Caucase», Dokou Oumarov, qui s’est exprimé dans un message vidéo, les attentats de Moscou lundi sont un acte de «vengeance» répondant aux opérations des forces russes dans le Caucase, et il a menacé la Russie de nouvelles attaques.