Russie

Vladimir Poutine trop petit? La photo qui a fâché le Kremlin

Le président russe était en retard pour rejoindre ses homologues pour la commémoration de l’armistice dimanche à Paris. Mal lui en a pris

Il voulait être la grande vedette de la réunion des chefs d’Etat dimanche à Paris pour célébrer le centenaire de l’armistice. Pour souligner son statut, le président russe Vladimir Poutine a pris soin d’arriver avec un bon retard sur ses homologues. Ce qui est une habitude chez lui. Mais cette fois-ci, la mise en scène s’est retournée contre le maître du Kremlin.

La photo qui a fait le tour des agences de presse, puis des réseaux sociaux russes, montre un Vladimir Poutine si petit que Donald Trump, déjà juché sur l’estrade avec les autres chefs d’Etat, est obligé de se courber pour lui serrer la main. La photographie, prise par un journaliste de l’AFP, a déclenché l’ire des partisans de Vladimir Poutine et les sarcasmes de ses détracteurs.

Règle d’or implicite

L’agence d’Etat TASS, qui a initialement utilisé cette photographie dans une dépêche, a dû précipitamment rectifier le tir. Car il existe une règle d’or implicite dans les médias russes loyaux envers le Kremlin: ne jamais faire apparaître le président plus petit que les personnes qui l’entourent. Une contrainte compliquée, car Vladimir Poutine mesure 1m70, soit près de 20 centimètres de moins que Donald Trump. Les chefs d’Etat turc, chinois et biélorusse, que Vladimir Poutine voit très souvent, sont nettement plus grands que lui. Les photographes officiels doivent impérativement se débrouiller pour trouver des angles où la tête du président russe se trouve au même niveau que celles des autres personnes présentes, quelle que soit la situation.

Les réseaux sociaux font les gorges chaudes de cet impair de l’agence de presse officielle, prédisant que «les têtes vont rouler». Vladimir Poutine est souvent moqué pour son usage supposé de semelles compensées et de discrets piédestaux pour rehausser sa personne. Il est de notoriété publique que la communication du Kremlin sélectionne soigneusement sur un critère de taille les personnes entourant le président lors des photographies officielles destinées aux médias. Des internautes ont récemment remarqué en étudiant ses photographies que les mêmes visages reviennent ainsi parmi les «figurants» posant avec Vladimir Poutine dans ses déplacements parmi les pêcheurs, les ouvriers, les enseignants…

Publicité