Vladimir Poutine a brisé mardi les barrières institutionnelles et peut désormais régner seize années supplémentaires, jusqu’en 2036. Il aura alors 84 ans. Le président pourra se représenter pour deux mandats supplémentaires, soit douze années à partir de 2024. Il ne lui reste qu’à franchir deux étapes: le feu vert des juges constitutionnels et l’approbation populaire par référendum le 22 avril prochain. Des étapes qui, vu l’état du système politique russe actuel, apparaissent comme de pures formalités.

Décompte des mandats remis à zéro

Le maître du Kremlin, qui règne déjà depuis vingt ans sur la Russie et en est à son 4e mandat, faisait face à un obstacle constitutionnel limitant le poste de président à deux mandats d’affilée. Revenant sur ses déclarations précédentes, où il se disait favorable à cette limitation, Vladimir Poutine a accepté mardi de «remettre les compteurs à zéro» sur le décompte des mandats, enjambant ainsi la Constitution russe. En tout, Vladimir Poutine resterait ainsi trente-six ans au pouvoir, le plus long règne de l’histoire derrière le tsar Pierre le Grand (quarante-deux ans).