Le 1er juillet, les Russes devront voter pour approuver la nouvelle Constitution permettant à Vladimir Poutine de se maintenir au pouvoir jusqu’en 2036. La date a été approuvée lundi 2 juin par un président russe impatient de renforcer son emprise sur un trône qu’il occupe depuis vingt ans. Le vote a été retardé par la pandémie, qui a frappé 441 000 Russes et continue d’en contaminer quotidiennement entre 8000 et 9000. Malgré une situation sanitaire très précaire, le Kremlin ne veut pas attendre davantage: le trou de l’été se rapproche, et derrière une rentrée qui s’annonce mouvementée à cause des retombées socio-économiques de la pandémie. La courbe de popularité de Vladimir Poutine s’érode sans discontinuer depuis le début de l’année.

Pour rassurer la population et les entrepreneurs, le président a présenté un plan de relance économique de 70 milliards de francs, soit 1,4% du PIB russe. Un effort modeste par rapport au plan suisse (9,3% du PIB) ou des Etats-Unis (11%).