Grandes tablées dans un hôtel de luxe du centre de Moscou, fanions, petits fours... et président Poutine en cerise sur le gâteau: les autorités russes ont réuni un impressionnant forum d'ONG (organisations non gouvernementales) lundi et mardi à Moscou. Plus de 500 représentants d'ONG, dont une bonne moitié d'étrangers, ont été invités, tous frais payés par le Kremlin, qui fait là une démonstration soignée de l'importance qu'il accorde aux ONG au moment même où tout un cadre répressif a été mis en place pour persécuter les organisations russes qui critiquent le pouvoir.

«Nous avons tous peur»

«C'est peut-être la dernière possibilité que nous avons de dire à haute voix qu'il y a en Russie des gens et des organisations qui se battent pour défendre les droits de l'homme», expliquait lundi Valentina Melnikova, présidente des Comités de mères de soldats, qui comme quelques autres ONG très critiques qui demeurent en Russie, a accepté de participer à ce forum, tout en sachant qu'il s'agit d'une opération de propagande de Poutine, dans le cadre de sa présidence du G8. «Nous avons tous peur que les choses empirent encore en Russie après ce G8, avoue Svetlana Gannouchkina, autre figure du combat des droits humains en Russie. Avec les nouvelles règles imposées aux ONG, nous devons maintenant faire des rapports sur la moindre interview que nous donnons, la moindre rencontre organisée, le moindre sandwich acheté. Tout est fait pour nous compliquer la vie et les petites organisations, qui n'ont pas les moyens de se payer des juristes, risquent fort d'y succomber.»

Parmi les ONG invitées, spécialisées pêle-mêle dans l'environnement, l'énergie, la lutte contre le sida, l'éducation, ou les droits de l'homme, beaucoup semblent aussi peu dupes des intentions de leur hôte: «Bien sûr, il y a un risque que nous soyons utilisés, mais si nous ne regardons que les risques, nous ne faisons rien, explique Ingrid Körner, présidente de l'ONG Inclusion Europe (défense des handicapés mentaux). Et surtout, nous voulons pousser l'Allemagne qui présidera le G8 l'année prochaine à organiser à son tour un forum de ce type.»