Les opposants au projet de réforme des retraites ne retiendront qu'un mot des vœux prononcés ce mardi 31 décembre par Emmanuel Macron debout, tournant le dos au jardin du palais de l'Elysée: «Compromis». «Pour vous, avec les organisations syndicales et patronales qui le veulent, j’attends du Gouvernement d’Edouard Philippe qu’il trouve la voie d’un compromis rapide dans le respect des principes que je viens de rappeler. (...) Je suis comme vous impatient de voir la situation s'améliorer plus vite» a déclaré le président français, entrouvrant la possibilité de quelques concessions ciblées entre le 7 et le 17 janvier, dates de la prochaine session de «concertation» avec les partenaires sociaux.