Trente-cinq ans jour pour jour après la prise du pouvoir en Irak par son parti Baas, un nouvel enregistrement sonore attribué à Saddam Hussein a été diffusé par des télévisions arabes jeudi, alors que les attaques anti-américaines se font de plus en plus audacieuses. Dans cet enregistrement diffusé par Al-Arabiya et Al-Jazira, la voix attribuée au président irakien déchu a accusé le président américain George Bush et le premier ministre britannique Tony Blair d'avoir menti pour justifier la guerre contre l'Irak. Sans mentionner explicitement le Conseil de gouvernement transitoire formé le 13 juillet en Irak, cette voix a affirmé que les responsables irakiens nommés par les forces d'occupation américaines «servent» ces dernières et non le peuple irakien.

Comme en écho à cet enregistrement, des tracts appelant à «la résistance par tous les moyens y compris les armes» aux forces de la coalition américano-britannique ont été collés jeudi sur les murs de la ville de Baaqouba, 50 km au nord de Bagdad. A Bagdad, des graffitis pro-Saddam Hussein ont également fleuri sur les murs.

Tenet se dédouane

Aux Etats-Unis, le directeur de la CIA George Tenet, interrogé mercredi au Congrès, s'est dédouané quelque peu dans l'affaire de l'uranium irakien. Pendant cinq heures, derrière les portes closes de la commission sénatoriale du renseignement, il a tenté de s'expliquer sur son rôle dans l'affaire. A la surprise générale, il a affirmé qu'il ignorait que le président Bush évoquerait dans son discours sur l'état de l'Union, le 28 janvier, les tentatives de l'Irak d'acheter de l'uranium en Afrique. Se basant sur des informations que la CIA avait pourtant dit reposer sur des documents probablement falsifiés, George Bush avait alors affirmé que ces tentatives irakiennes d'acquérir du «yellow cake» représentaient une menace qui, selon lui, justifiait une guerre préventive contre Bagdad.