Les bombes continuent de pleuvoir sur l’Ukraine mais les discussions entre Moscou et Kiev continuent. Ce paradoxe n’est qu’apparent. Le travail des diplomates ne s’arrête pas avec les hostilités. Bien au contraire. En général, pour que les discussions soient sérieuses, elles doivent être les plus discrètes. La dernière fois que les deux camps se sont retrouvés physiquement, c’était à Antalya, en Turquie. La rencontre entre le ministre des Affaires étrangères russe, Sergueï Lavrov, et son homologue ukrainien, Dmytro Kuleba, avait tourné au dialogue de sourds.