états-unis

Des vols supprimés à cause d’une nouvelle tempête vers New York

Le maire de New York a annoncé la fermeture des plages et des parcs alors qu’une nouvelle tempête est annoncée ce mercredi dans la région déjà durement éprouvée par l’ouragan «Sandy». Certains vols ont d’ores et déjà été annulés

Le maire de New York a annoncé mardi la fermeture des plages et des parcs alors qu’une nouvelle tempête est annoncée mercredi dans la région durement éprouvée par l’ouragan Sandy. Certains vols ont d’ores et déjà été annulés.

Le vol Swiss au départ de Genève mercredi a également été annulé, ainsi que le vol retour de l’avion prévu jeudi, a indiqué Bertrand Stämpfli, porte-parole de l’aéroport. A l’aéroport de Kloten, si le vol de United Airlines vers New York a pu être assuré dans la matinée, les trois autres prévus dans la journée – deux de Swiss et un d’American Airlines – ont été supprimés, selon le service de presse.

Michael Bloomberg a souligné que la nouvelle tempête était «loin d’être aussi forte» que l’ouragan Sandy qui a frappé la côte nord-est le 29 octobre. Mais «par précaution», il a ordonné la fermeture des parcs, des terrains de jeux et des plages pour 24 heures, de mercredi midi à jeudi midi, ainsi que la mise à l’arrêt des chantiers extérieurs durant la même période.

Evacuation

Il a ajouté que les forces de l’ordre se rendraient dans les deux secteurs les plus durement touchés par Sandy, les Rockaways, dans le Queens, et la côte sud de Staten Island, pour conseiller à la population d’évacuer.

«Nous allons aller dans quelques zones très basses et essayer d’évacuer les gens», a-t-il dit lors de son point de presse quotidien. «Mais nous n’allons pas ordonner d’évacuation générale des zones inondables.»

Neige mouillée

Michael Bloomberg a précisé que la météo nationale prévoyait des vents de 40 à 55 km/h, avec des bourrasques pouvant aller jusqu’à 80 km/heure, de la pluie, des températures en dessous des normales saisonnières, et même un peu de neige mouillée. Ce qui ne pourra qu’ajouter aux difficultés des populations toujours privées d’électricité et souvent de chauffage.

Les eaux pourraient aussi monter de 60 cm à 1 m et provoquer de nouvelles inondations «modérées» dans les secteurs côtiers à la marée haute mercredi, a-t-il ajouté.

Publicité