Sans le soutien massif des Afro-Américains et tout particulièrement des femmes noires d’Atlanta, de Philadelphie, de Milwaukee, de Detroit voire de Pittsburgh, le candidat démocrate Joe Biden n’aurait jamais franchi la barre des 270 grands électeurs nécessaires pour se faire élire à la Maison-Blanche. Dans une Amérique où le suprémacisme blanc et un racisme sournois colporté par Donald Trump ont connu des années d’or sous l’administration actuelle, la mobilisation des Noirs relève d’un acte de résistance active. Au même titre que le cri pour la justice poussé par le mouvement Black Lives Matter.